Ecoutez cet article

Au cours de leur déclaration commune faite ce jeudi 18 octobre 2018 à Kinshasa, les 11 candidats à la magistrature suprême entre autres Martin Fayulu, Marie-Josée Ifoku, Théodore Ngoy, Sylvain Masheke, Noël Tshiani, Jean Mabaya, Joseph Mba Maluta, Freedy Matungulu, Kin-Kiey Mulumba, Seth Kikuni et Radjabho Tebabo, ont dénoncé les intimidations dont ont été victimes quelques uns d’entre eux.

À l’instar de Marie-Josée Ifoku, Seth Kikuni ou encore le pasteur Théodore Ngoy.

« Le candidat président de la République Théodore Ngoy a été empêché de se rendre chez lui par les gardes du candidat du pouvoir. Un policier a braqué son arme sur lui pour l’obliger à suivre un autre chemin », ont-ils déclaré.

À un peu plus de deux mois de la tenue des élections générales en RDC, le climat semble de plus en plus se détériorer entre d’une part, la CENI et les candidats présidents, à cause notamment de la machine à voter, et d’autre part, les 21 candidats entre eux.

Jephté M

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici