Le sénat congolais, par le biais de la commission des relations extérieures n’a pas tardé de réagir à la suite de la note envoyée lundi 17 août par un groupe de sénateurs au secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin et au secrétaire d’État, Mike Pompeo. La Commission des relations extérieures du Sénat Congolais invite les Sénateurs Américains à bien comprendre les réalités de la RDC car « aucune réforme ne sera réussie sans l’implication de tous ».

En sus, les sénateurs congolais rappellent que Depuis 20026, la RDC a connu des avancées significatives en matières électorales au point de devenir une référence dans la région à la suite d’une première alternance pacifique au sommet de l’Etat intervenue le 24 janvier 2019. Chaque cycle constitue une occasion de perfectionnement de son processus.

Les Sénateurs Congolais membres de la Commission Relation Extérieure invitent leurs homologues Américains à œuvrer pour un partenariat franc et constructif fondé sur le respect strict des conventions diplomatiques. La Commission des RE du Sénat Congolais rappelle aux Sénateurs Américains que le Pr Tshisekedi poursuit l’œuvre de son prédécesseur Joseph Kabila. Sur le plan électoral, Kabila a « facilité l’alternance pacifique au Sommet de l’Etat chose que les Congolais n’ont jamais vécu »

Et d’ajouter : « En vertu de ses prérogatives constitutionnels, le parlement congolais est pleinement mobilisé dans la lutte contre la corruption et encourage le Gouvernement de la RDC, sous l’arbitrage du Président Tshisekedi, à poursuivre et à accentuer les efforts déjà consentis dans ce sens sous le mandat du Président Kabila, notamment l’opération dite « tolérance zéro » ainsi que la mise en place d’un Conseiller Spécial et d’un service technique ad hoc en charge de lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent ».

La Commissions des Relations Extérieures du Sénat de la RDC reste ouvert pour un échange bilatéral en vue de créer d’une part, un cadre institutionnel de concertation offrant une lecture globalisante des enjeux majeurs de la République Démocratique du Congo et d’autre part, un cadre de coopération institutionnelle entre es commissions des Relations Extérieures de nos deux Sénats.

Il sied de rappeler que les sénateurs ont dans leur note encouragé l’administration Trump d’aider à relever les défis structurels en République Démocratique du Congo, pour lutter contre la corruption de haut niveau et mettre fin à la violence systématique contre le peuple congolais.

Ce groupe de sénateurs américains a reconnu que 18 mois après l’accession de Tshisekedi à la magistrature suprême, le pays n’a pas connu un grand changement, mais se montrant optimiste. Ils relèvent quelques signes prometteurs notamment en matière de lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics.

4Pouvoir

2 COMMENTAIRES

  1. Je vous rappelle vous qui prenez le pays en otage, que je ne sais comment Félix poursuit-il l’œuvre de Joseph, un peu de bon sens, rejeté le sentiment de soumission ou peut-être de promesses que 2023 vous appartient, parce que vous êtes le peuple.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici