La démarche du groupe de 13 personnalités politiques et sociales visant le consensus autour des réformes électorales n’a pas séduit pas Gabriel Kyungu Wakumwanza.

Au cours d’une déclaration à la presse, le président de l’UNAFEC reste opposé à cette démarche du G13 qui séjourne d’ailleurs à Lubumbashi pour cette même cause, estimant qu’il y a bel et bien des institutions pour ce genre des discussions.

« Nous avons des institutions régulièrement établies où doivent se discuter et se décider de telles réformes », a déclaré l’ancien président de l’Assemblée provinciale du Katanga.

Il a motivé sa position par rapport au passé « douloureux qu’a connu le pays par apport à toutes ces manœuvres ».

« Nous avons un mauvais souvenir avec des conciliabules du genre dialogue inter congolais , UA, CENCO, qui ont permis au président Kabila d’avoir deux ans de plus en 2016. Pour nous, tout doit se passer dans les institutions », précise -t-il.

Gabriel Kyungu appelle au soutien du président de la République Félix Tshisekedi afin qu’il réussisse sa vision.

Rappelons que l’initiative des 13 personnalités politiques et sociales, signataires de l’appel du 11 juillet vise à rechercher le consensus sur les réformes électorales.

Jonsard Mikanda

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici