Ecoutez cet article

Annoncée samedi dernier, la marche pacifique de la société civile du Tanganyika vient d’être réprimée ce lundi 10 mai 2021 par la police nationale congolaise.

Les membres des mouvements citoyens, des structures de la société civile qui ont envahi le boulevard lumumba de Kalemie en direction du siège de l’Assemblée provinciale viennent d’être empêchés par un important dispositif sécuritaire des forces de l’ordre.

La police a tiré des gaz lacrymogènes qui ont dispersé les manifestants.

Des sources concordantes rapportent que pour tout attroupement de cinq à dix personnes, la police lance des gaz lacrymogènes.

Non loin de l’hôpital général de référence de Kalemie, une bombe lacrymogène est tombée dans un bureau de l’Inspection provinciale de la santé. Ici, un agent a été touché et une vitre cassée.

A ce même niveau, Wampepo, un acteur de la société civile connu à Kalemie a été passé à tabac par des éléments de police.

Les manifestants qui interpellent les députés provinciaux au sujet de la destitution de Zoé Kabila dénoncent des manœuvres tendant à opprimer le peuple.

Le président du cadre de concertation de la société du Tanganyika parle de trois blessés et de trois personnes arrêtées.

Modeste Kabazi dit avoir été interdit de marcher par le maire de Kalemie.

« Il est impossible de marcher en ce moment car la situation ne s’y prête pas. »

Cependant, à 12h40 de Kalemie, Modeste Kabazi rapporte que la situation est maintenant calme, mais il affirme que les démarches vont se poursuivre à la mairie, afin d’obtenir l’autorisation de l’autorité urbaine en vue d’une nouvelle marche. Celle-ci se veut pacifique selon lui car les acteurs de la société civile réclament le respect de la Constitution et la préservation de la cohésion nationale et la stabilité des institutions.

Mandela LONGA
24h

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici