Ecoutez cet article

Pour les Laïcs catholiques (CLC), aucune autorité en RDC, y compris le président Kabila, n’a la légitimité pour exiger le retrait des casques bleus en RDC. Ils l’ont dit au secrétariat général de l’Onu Antonio Gutterès.

Le Comité Laïc de Coordination (CLC), a saisi le 26 septembre dernier, le secrétaire général des Nations-Unies, au sujet de l’allocution du chef de l’État à la 73ème assemblée générale de l’ONU.

S’agissant du retrait des casques bleus de l’ONU du sol congolais, tel qu’exigé par les autorités congolaises, et rappelé il y a 3 jours par J. Kabila, le CLC précise au patron de l’ONU qu’il n’y a aucune institution légitime au pays qui peut engager une telle démarche.

« En outre, Il n’existe actuellement en RDC aucune institution légitime autorisée à solliciter de réduire ou mettre fin au mandat de la MONUSCO sans que cette demande ne fasse l’objet d’un consensus national, seul garant de la sauvegarde de l’intérêt général », écrivent les laïcs catholiques à Antonio Guterres.

L’acharnement pour le retrait de la MONUSCO est plus que suspect, poursuit le CLC, il pourrait même relever d’une volonté délibérément planifiée de plonger le pays dans un chaos absolu en cette période pré-électorale.

« Raison pour laquelle, le CLC attire l’attention de la communauté internationale sur le danger que représenterait le départ, même partiel, de la MONUSCO dans un contexte sécuritaire aussi précaire qu’incertain », souligne la correspondance.

Jephté Kitsita

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici