Ecoutez cet article

Les journaux livrés ce matin dans les kiosques de la capitale, se sont focalisés sur plusieurs sujets à savoir : l’échange que Félix Tshisekedi a eu avec les panels de l’Union africaine du Rwanda et de la RDC, la question de la quête de la majorité parlementaire par l’informateur Modeste Bahati qui a 15 jours pour boucler sa mission.

Le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a conféré avec les panels de l’Union africaine du Rwanda et de la RDC, au cours d’une audience qu’il leur a accordée mardi, à la Cité de l’Union africaine dans la commune de Ngaliema, rapporte L’AGENCE CONGOLAISE DE PRESSE (ACP).

« Nous sommes venus répondre à la demande de nos deux chefs d’Etat pour envisager un accompagnement, avec le panel congolais durant le mandat du président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à la présidence de l’UA », a indiqué à la presse, l’ancien gouverneur de la Banque Africaine de Développement (BAD) et chef de la délégation du panel de l’UA du Rwanda.

De son côté LA PROSPERITE annonce à sa Une « RDC: un émissaire de Kagame chez Félix Tshisekedi ». Pour la consœur, l’envoyé spécial du président Rwandais n’a pas commenté ce « message personnel » ; il s’est limité à préciser que ce message est lié à la coopération bilatérale et aux questions sous-régionales et continentales.

A quelques semaines de l’inauguration de la présidence congolaise de l’Union Africaine, l’émissaire rwandais a indiqué qu’il est de bon aloi que les voisins échangent, a-t-il ajouté.

LE PHARE titre à sa Une, quête de la majorité parlementaire « Bahati : 15 jours pour tout changer ». Selon le confrère du boulevard du 30 juin, après l’étape de la signature des fiches d’adhésion par les compatriotes ayant répondu à l’appel du président pour la création de l’Union Sacrée de la Nation en vue de changer radicalement la gouvernance du pays, l’Informateur Modeste Bahati démarre ce mercredi 20 janvier les consultations des chefs des partis politiques représentés à l’Assemblée nationale, avant de rencontrer les élus eux-mêmes.

Pour ce faire, a-t-il annoncé, il lancera des invitations à toutes les sensibilités politiques ainsi qu’aux indépendants qui siègent à l’Assemblée nationale. Il sied de noter que son souci est de réunir le plus grand nombre d’élus qui s’inscrivent dans la vision de Félix Antoine Tshisekedi Tshiombo pour un nouveau Congo où il fera beau vivre.

Le confrère note dans un article publié dans ses pages intérieures sous le titre : « Ngoy Mulunda : le signal négatif d’un pasteur », qu’un homme d’église et donc personnalité censée prôner l’unité et la réconciliation nationale, le pasteur Daniel Ngoy Mulunda s’est curieusement illustré par des menaces contre les non-originaires du Katanga, le tout sur fond du drapeau du Katanga indépendant flottant au vent, comme dans une République Démocratique du Congo.

Que dire du discours séparatiste du pasteur Ngoy Mulunda sinon qu’il porte une grave atteinte à la cohésion nationale, à la coexistence pacifique entre membres de la collectivité nationale et qu’il recèle des germes d’une rébellion qui ne dit pas son nom, estime LE PHARE.

Pour sa part L’AVENIR rapporte qu’après avoir donné sa méthodologie de travail : « Bahati tend la main à toutes les forces politiques ». C’est hier devant la presse que, l’Informateur Modeste Bahati a donné la méthodologie de son travail, qui consiste à recueillir les memos et les cahiers de charge des consultés, faire la synthèse et la mise en commun des mémos et cahiers de charge recueillis, dégager les convergences en vue de définir les grandes lignes de la coalition politique et gouvernementale et identifier une coalition majoritaire au Parlement, en vue de la formation d’un nouveau gouvernement de la République.

Par ailleurs, les audiences démarrent ce mercredi 20 janvier 2021 à l’hôtel du Fleuve Congo et, par voie protocolaire, les invitations seront lancées aux partis politiques, regroupements politiques et personnalités ayant des députés nationaux à l’Assemblée nationale, indique ce tabloïd.

Union Sacrée : « Kabund ‘‘crache’’ sur Bemba et Katumbi », rapporte CONGO NOUVEAU. Pour ce trihebdo, c’est le journaliste Stany Bujakera de jeune Afrique qui révèle les extraits de la conversation entre Jean-Marc Kabund, président intérimaire de l’Union pour la Démocratie et le progrès social (UDPS), et les députés membres du Font commun pour le Congo (FCC).

Pour lui, Moise Katumbi et Jean-Pierre Bemba ont voulu tuer l’Union Sacrée de la nation en proposant chacun de prendre la présidence de l’Assemblée nationale et la Primature. « Nos amis n’ont pas hésité de réclamer les deux institutions. Ils disent voilà, Moïse Katumbi prend la tête de l’Assemblée nationale et Jean-Pierre Bemba la Primature. J’ai dit sur le champ au président que c’était impossible. Ils sont venus tuer l’Union Sacrée », rapporte la source.

Et de poursuivre: « Vous deux-là (Katumbi et Bemba), vous avez moins de 100 députés …Il ne faut pas méconnaitre les efforts des autres au sein de l’Union Sacrée. Il n’y a pas de saint et pas d’ange ».

Gisèle Mbuyi

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici