Ecoutez cet article

La presse parue ce matin est revenue sur l’éruption volcanique à Nyaragongo mais aussi l’implication du gouvernement.

Abordant le sujet lié à l’éruption du volcan Nyaragongo et ses dégâts causés, l’Agence Congolaise de Presse (ACP) titre : « Le président Félix Tshisekedi à la coordination des actions à mener à Goma ». L’agencier rapporte que le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi qui coordonne personnellement la gestion de la catastrophe survenue à Goma, à la suite de l’éruption du volcan Nyiragongo, a instruit le gouvernement à prendre toutes les dispositions pour apporter un appui aux efforts de la province du Nord-Kivu en faveur des victimes.

L’ACP a rappelé au passage que le président congolais a écourté sa visite de travail en Europe pour venir suivre de près l’évolution de cette situation.

L’Avenir, de son côté, titre à sa Une : « Félix Tshisekedi a donné des instructions claires au gouvernement ».

Le ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention, Jean-Jacques Mbungani, chef de la délégation, a indiqué à la presse que le gouvernement central a appuyé le gouvernement provincial pour l’enterrement des 31 victimes de ce drame, écrit L’Avenir.

Le docteur Mbungani a annoncé la prise en charge des blessés et des sinistrés estimés à près de 2.000 familles, fait remarquer ce quotidien.

«Tous les problèmes liés au fonctionnement et aux primes des chercheurs de l’Observatoire volcanique de Goma sont résolus. Les conditions liées à leur travail seront améliorées et certains matériels seront achetés sur instruction du Premier ministre, chef du gouvernement. Les chercheurs sont sur terrain, en train de travailler», a déclaré José Mpanda, ministre de Recherche scientifique et innovation, repris par Forum des As.

D’après le ministre, note le tabloïd, l’Observatoire volcanique de Goma a connu des difficultés liées au fonctionnement pendant plus de six mois. Il est d’avis que cette carence de la motivation et des outils de travail adéquats ont fait en sorte que les chercheurs de cette unité de recherche n’ont pas pu capter les données en temps réels.

Et environ 20 corps seront remis à leurs familles respectives pour enterrement. Les autres n’ont pas encore été identifiés, rapporte le quotidien.

Dido Nsapu
Digital

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici