Ecoutez cet article

L’adoption du projet de loi de finances 2021, le discours très attendu du président de la République après les consultations nationales et la confirmation de sa prise des fonctions à la tête de l’Union africaine en 2021 sont les trois sujets qui ont dominé l’actualité ce matin.

« 349 députés adoptent le projet de budget 2021 », titre FORUM DES AS qui estime que cette action est un « premier round de la bataille pour la majorité parlementaire ». Pour le journal, pour un gouvernement qui n’est plus en odeur de sainteté avec la Présidence de la République et un bureau de l’Assemblée très bousculé, l’exercice d’hier avait valeur de test.

S’adressant aux députés avant le vote dudit projet, Jeanine Mabunda a rappelé l’obligation pour les élus de privilégier l’intérêt de la population, insistant sur le fait que le budget 2021 doit donner de l’espoir aux Congolais, renchérit le quotidien.

Se focalisant sur le sort du Bureau de l’Assemblée nationale, L’AVENIR titre : « Mabunda retrouve l’hémicycle, le soutien de taille ! ». Le journal rapporte que le personnel politique et administratif de la chambre basse du Parlement a salué le rétablissement de son chef qui reprend la conduite des plénières après un repos médical consécutif à un accident de la circulation.

Le journal ajoute que pour le deuxième vice-président de l’Assemblée nationale Boniface Balamage, la pétition contre le bureau Mabunda n’est rien d’autre qu’une démarche politicienne qui veut affaiblir l’institution Assemblée nationale.

Toujours au sujet des fissures entre le FCC et le CACH, CONGO NOUVEAU estime que Kabila est mis en difficulté. Le trihebdomadaire note que le quatrième président, réputé taiseux, n’a plus la même aisance ces deniers jours. Félix Tshisekedi, son successeur qu’il a cru ligoter dans un accord secret, a pris du volume, poussant ainsi le très souverainiste Kabila à appeler la communauté internationale.

Face à cette crise, LA PROSPERITE indique qu’à environ trois semaines de la fin de l’année, les esprits sont suspendus à l’adresse du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à l’issue de la série de consultations qu’il a personnellement présidées, depuis le 2 novembre 2020. Le quotidien estime que le Président de la République, après la fin de la compilation des avis et suggestions issus des consultations, devra, seul devant sa conscience, lever toutes les options, tout en veillant à ne pas laisser la RDC progresser vers un grand saut dans l’inconnu. « Donc, tout en usant de ses prérogatives, il a, en même temps, la pleine responsabilité de la gouvernance du pays jusqu’à la fin de son actuel mandat en 2023. Ainsi, aurait-il besoin de la paix et de la stabilité pour arrondir tous les angles. »

« La prise de fonctions du Président Félix Tshisekedi à la tête de l’UA confirmée en février 2021 », rapporte l’AGENCE CONGOLAISE DE PRESSE (ACP), qui cite le président de la Commission de l’Union Africaine(UA), le Tchadien Moussa Faki Mahamat qui l’a confirmé au cours de l’Assemblée générale ordinaire, en février 2021 à Addis-Abeba, en Ethiopie, à l’issue de l’audience que le Chef de l’Etat congolais lui a accordée jeudi au Palais de la Nation, à Kinshasa.

Socrate Nsimba

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici