Ecoutez cet article

La plénière de ce vendredi à l’Assemblée nationale qui abordera notamment le lancinant point de la déclaration de l’appartenance des députés nationaux à la majorité ou à l’opposition, a capté l’attention des journaux parus ce matin dans la capitale.

L’AGENCE CONGOLAISE DE PRESSE (ACP) rapporte que le bureau d’âge de l’Assemblée nationale a convoqué une plénière ce vendredi 22 janvier, dans le cadre de la session extraordinaire en cours, indique un communiqué qui porte la signature du rapporteur de ce bureau, Gaël Bussa.

Parmi les points inscrits à l’ordre du jour, poursuit l’agencier, on note la déclaration de l’appartenance des députés nationaux à la majorité ou à l’opposition, l’examen et approbation du rapport de la Commission mixte Relations extérieures-ECOFIN et Contrôle budgétaire ainsi que le vote du projet de loi autorisant la ratification de l’accord créant la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF).

Pour LA PROSPERITE, les vrais enjeux commencent aujourd’hui à l’Assemblée nationale. Le journal rappelle que le mercredi dernier, l’informateur Bahati Lukwebo avait présenté auprès du chef de l’Etat 25 chefs des regroupements politiques. Dans cette optique, poursuit le tabloïd, il s’attend d’ores et déjà à une majorité écrasante de l’union sacrée.

FORUM DES AS évoque un « dernier round qualificatif », alors qu’entretemps, plusieurs regroupements politiques confirment leur adhésion à l’initiative de Fatshi. Et au journal de se questionner : « Faut-il dès lors considérer que l’heure de la vérité a effectivement sonné ? Dans ce duel de rapport des forces, entre la famille politique de l’ancien Président congolais Joseph Kabila et le camp de son successeur Félix Tshisekedi, la donne a-t-elle véritablement changé à la Représentation nationale ? Après des vagues successives d’adhésion à l’initiative de Félix Tshisekedi, est-il permis de conclure, au stade actuel de la situation, que les dés sont jetés ? Si oui, la plénière de ce vendredi est-elle une simple formalité pour, justement, formaliser le basculement supposé de la majorité à l’hémicycle ? Autant de questions restées suspendues sur les lèvres de plus d’un analyste ».

« Mboso a carte blanche », titre L’AVENIR qui indique que le président du bureau d’âge a déjà reçu carte blanche de la Cour constitutionnelle qui lui demande de procéder à l’identification de la configuration politique en Assemblée nationale comme si on était au début de la législature.

LE PHARE rappelle qu’après environ deux semaines de consultations informelles, Bahati a présenté le mercredi 20 janvier au chef de l’Etat les 25 chefs de regroupements politiques ayant adhéré à l’Union sacrée de la nation. Et que cette identification d’une nouvelle majorité parlementaire acquise au résident Tshisekedi devrait ouvrir la voie à la formation d’un nouveau gouvernement.

Cette présentation de 25 chefs de regroupements politiques par l’informateur Bahati est présentée comme une « pêche miraculeuse » par ECONEWS. Le trihebdomadaire est presque convaincu que le président Tshisekedi va entamer les prochaines trois années de son mandat dans une nouvelle architecture institutionnelle. Ce qui est pour lui une aubaine : « Voilà deux ans qu’il s’est efforcé de supporter son ancien allié dans la coalition, le FCC de Joseph Kabila, sans jamais réussir à faire inverser la tendance ».

CONGO NOUVEAU joue au jeu des chiffres en estimant que si 150 députés se réclamant du FCC ont signé une pétition contre le bureau d’âge, cela signifierait que 350 élus du peuple ont rejoint l’Union sacrée de la nation, même si personne ne connaît jusqu’ici le vrai nombre des députés ayant rejoint l’USN.

Socrate Nsimba

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici