Écoutez cet article

Candidat unique, ce député UDPS, l’une de grandes figures de l’USN, a professé ses premiers vœux d’être l’arbre au milieu du village.

« Qui succédera à Jean-Marc Kabund-A-Kabund, à la 1ere vice-présidence de l’Assemblée nationale », s’interrogeait Forum des As, non sans hypothèse plausible, dans son édition du 1er avril. Le suspense aura quelque peu été long. Voilà que depuis hier, mercredi 27 avril, le quotidien trentenaire a la réponse tant attendue à sa question. Désormais, c’est André Mbata qui occupera le fauteuil (tant convoité ?), resté vacant depuis près de deux mois, à la suite de la démission de Jean-Marc Kabund en janvier, bien que formalisée deux mois plus tard. Soit le 31 mars dernier.

Unique prétendant à ce poste, André Mbata, fervent défenseur de la cause de l’Union sacrée de la nation (USN), a été élu avec 402 voix, sur un total de 439 de ses collègues députés nationaux ayant pris part à cette élection. C’est donc une élection sans surprise, quand bien même 20 votants se soient exprimés contre la candidature de Mbata. 12 députés se sont carrément abstenus contre 4 bulletins déclarés nuls.

ÉLECTION DE LA RECONCILIATION

Aussitôt après son élection, le désormais 1er vice-président de l’Assemblée nationale n’a pas cherché de mots pour remercier le Chef de l’État, autorité morale du parti, pour le choix porté sur sa personne. Aussi, a-t-il exprimé le même sentiment de gratitude au bureau de la Chambre, à ses collègues députés, sans oublier son parti Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), ses électeurs – nichés à Dimbelenge au Kasaï Central – ainsi que tous les héros tapis dans l’ombre ayant participé, d’une manière ou d’une autre, à son élection au bureau de l’Assemblée nationale.

Immédiatement après ce verdict très largement favorable de la plénière, le dorénavant 1er vice-président du Bureau de la Représentation nationale, a été installé à son fauteuil. Ainsi, le perchoir affiche complet. Plus de poste à pourvoir. Visiblement requinqué, le speaker de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso, a placé l’élection d’André Mbata, considéré par une certaine opinion comme l’un des défenseurs inconditionnels de l’Administration Fatshi, sous le signe de la réconciliation. Ce, dans la mesure où des députés de l’opposition se sont mobilisés pour voter.

Car, au nombre des élus de l’opposition /FCC, enregistrés lors de la plénière du mardi 26 avril, se sont ajoutées de grosses pointures de cette famille politique du président de la République honoraire, Joseph Kabila. Il s’agit, entre autres, d’Aubin Minaku, ancien président de l’Assemblée nationale de la deuxième législature 2011-2018), Néhémie Mwilanya, ancien directeur de cabinet du président Joseph Kabila, Henri Mova, ancien Ministre de l’Intérieur, Boniface Balamage, ancien 2ème vice-président de l’Assemblée nationale sous Jeanine Mabunda. A ces derniers s’ajoutent les députés Nawej, Fofo Konzi, Marie-Ange Mushobekwa et autres.

Félicitations à vous tous ! Vous avez fait preuve de patriotisme et de sens de responsabilité, lâche souriant, Christophe Mboso, à partir de son micro de président du bureau de la Chambre.

S’adressant à l’heureux élu, Christophe Mboso a, au nom de l’assemblée plénière, des membres du bureau et du personnel de l’administration de l’Assemblée nationale, lui a présenté ses chaleureuses et sincères félicitations pour son élection. Ce, avant de formuler le vœu de voir ce dernier ne ménager aucun effort pour mériter, davantage, de la confiance dont lui ont témoigné ses collègues dans la conduite de l’Assemblée nationale.

On rappelle que dans son message de campagne, André Mbata a promis d’être le juste arbitre, le rassembleur, Pour ne pas dire, l’arbre (tant recherché ?) au milieu du « village Assemblée nationale« . Dès lors, nombre d’observateurs pensent que l’élection de ce spécialiste du Droit constitutionnel à la 1ère vice-présidence de l’Assemblée nationale, apportera une touche scientifique particulière dans la conduite des débats à l’hémicycle.

Cette conviction est aussi celle du député UNC, Crispin Mbindule, membre de la délégation qui a déposé la candidature du prof Mbata, » Nous pensons qu’il a les compétences pour assumer cette fonction. Mais, il faut savoir que le poste de premier vice-président est hautement politique. Et, nous pensons que le collègue Mbata va vraiment assumer ce poste politique avec sagesse. Nous lui avons dit qu’il doit être rassembleur. Car, dès qu’il est au bureau, il est vice-président de toutes les familles politiques. A l’Assemblée nationale, il sera le vice-président de l’opposition et de la majorité parlementaire « , s’est-il confié à la presse massée au hall du Palais du peuple.

Dire que ce message a été capté 5/5 par André Mbata qui, dans son message de campagne, a promis d’assurer convenablement les missions assignées au 1er vice-président de la chambre, telles que codifiées dans le Règlement intérieur de leur institution.

L’HOMME ET SON PARCOURS

Docteur en droit constitutionnel depuis 2002, André Mbata a suivi plusieurs formations en droits humains, gestion des conflits et droit international. De 2016 à 2022, il est consultant de l’Union africaine sur le constitutionnalisme et l’État de droit en Afrique.

Comme activités politiques et judiciaires, de 1987 à 1991, le prof. Mbata est inspecteur de l’Agence nationale d’immigration;

De 1991 à 1997, il est juge au tribunal de Paix Kinshasa/N’Djili; de 2004 à 2006, il est élu député national, membre de l’Assemblée nationale de transition (parlement de Transition issu du Dialogue inter congolais); de 2006 à 2011, il est élu député national de la première législature de la troisième République et de 2019 à ce jour, André Mbata est membre de l’Assemblée nationale, de la 3è législature et président de la grande commission permanente PAJ.

Il convient de rappeler que le député Mbata était l’unique candidat présenté par l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), à travers le groupe parlementaire Cap pour le changement (Cach), pour succéder à Jean-Marc Kabund, ex-président ai du parti présidentiel, définitivement exclu cette formation politique depuis le mois de janvier denier. Vu des analystes, le parti de la très symbolique 11ème rue Limete, a réussi son casting. La tête devant précéder le chapeau.

Mathy MUSAU et Grevisse KABREL
Forum des as

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici