Alors que le fiasco du programme des 100 jours éclate, au point de déclencher une enquête judiciaire, au parti du président Félix Tshisekedi, militants et cadres ont déjà une idée sur le coupable : Vital Kamerhe, le puissant directeur de cabinet du Chef de l’Etat congolais.

Le mariage entre Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi ne sera peut-être jamais du gout des partisans d’Etienne Tshisekedi, leader charismatique de l’opposition congolaise. Au siège de son parti, dans le quartier de Limete, le « parlement debout », qui échange à longueur de journées sur la situation politique de leur parti et celle du pays, n’en finit pas de débattre de cette union. Le fait est que depuis plusieurs mois, l’alliance formée autre de CACH (Cap pour le Changement), ne donne pas ses résultats attendus.

Au contraire, depuis l’arrivée de Félix Tshisekedi au pouvoir, Limete et ses militants ont souvent regardé les choses de loin. « Depuis le début, nous n’apprenons que des scandales, et à chaque fois, les mêmes noms circulent. C’est souvent Kamerhe et ses proches. Pendant ce temps, nous on croupit ici et la réputation de FATSHI [Félix-Antoine Tshisekeid, le président: NDLR] est de plus en plus ternie », explique Jean-Paul, un militant devant le siège de l’UDPS à Limete.

Les scandales ont en effet accompagné Félix Tshsikedi et son allié, Vital Kamerhe, depuis leur arrivée au pouvoir. Il y a d’abord eu des révélations autour des présumés 15 millions de dollars disparus, mais également un lot de documents autour des affaires qui ont souvent fuité sur les réseaux sociaux. Mais, jusque-là, le président en personne, mais également des cadres officiels de la coalition, ont toujours soutenu Vital Kamerhe, dans une certaine union et cohésion. Toutefois, les choses ont changé depuis un moment.

Rompre avec Kamerhe

En effet, alors que la polémique enfle à Kinshasa autour du programme de cent jours du président Tshisekedi et leur fiasco, de plus en plus de partisans, mais également des dirigeants de l’UDPS montent au créneau pour accuser Vital Kamerhe d’être responsable de l’échec des travaux de saut-de-moutons et, par ricochet, de 100 jours. A Kinshasa, alors que Vital Kamerhe avait confirmé que les travaux de saut-de-mouton évoluaient très bien, il a vu le président intérimaire de l’UDPS, Jean-Marc Kabund, le contredire farouchement. « Nous avons entendu quelqu’un dire à la radio que les travaux du programme des cent jours sont déjà réalisés à hauteur de 70%. Mais ce projet-là [ de saut-de-moutons] n’est même à 30% en termes de réalisation », a clamé Kabund, durant une visite très médiatisée des travaux.

Dans les médias, les petits cadres de l’UDPS n’hésitent pas à égratigner Vital Kamerhe, responsable selon eux, de l’échec du président Félix Tshisekedi. Alors que la justice congolaise annonce des enquêtes, plus que jamais, du côté du parti de Félix Tshisekedi, la tête du président de l’UDPS est clamée. Une situation qui ne plait pas à l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), parti de Vital Kamerhe.

Dans le fief natal de Vital Kamerhe, le député national élu de Walungu au Sud-Kivu, Amato Bayubasire, a mis en garde Jean-Marc Kabund contre « la cabale montée contre Vital Kamerhe », durant un meeting populaire. “Je voudrais m’adresser directement au collègue vice-président de l’Assemblée Nationale. Quand le président de l’Assemblée Nationale menace le président de la république, à ce moment, le collègue a besoin de l’UNC; mais quand la guerre prend fin, Kabund tourne les canaux contre l’UNC et à son leader. Nous refusons et condamnons ce combat et nous allons nous battre pour protéger la dignité de Vital Kamerhe car il n’a jamais touché dans le trésor public” ; déclare Amato Bayubasire.

Kabund et son Secrétaire général, Augustin Kabuya, tous les deux très sceptiques à Vital Kamerhe, ont prévu un meeting le 15 février au grand stade de Kinshasa pour « lancer le mot d’ordre ». Par ailleurs, les deux leaders de l’UDPS avaient fait savoir leur volonté de rompre avec Vital Kamerhe durant une « retraite » de leur parti organiser à Kinshasa.

Politico

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici