L’ancien candidat à la présidentielle de décembre 2018 demande à l’opposition congolaise de changer son fusil d’épaule dans son combat pour l’avènement d’un Etat de droit.

Dans une publication de ce mardi 14 janvier sur son compte Twitter, Seth Kikuni déconseille à l’opposition de voir l’ombre de l’ancien président de la république Joseph Kabila partout, et surtout d’arrêter de se servir du sentiment « anti-Kabilisme » comme moyen d’existence.

Sans chercher voies et moyens pour dédouaner le président en fonction, Seth Kikuni estime que l’alliance avec Joseph Kabila et l’entourage ou les actions de Félix Tshisekedi « reflètent ses choix ».

« L’opposition doit trouver un moyen objectif d’exister. L’anti-Kabilisme comme idéologie par défaut ou comme langage national de contestation n’est plus crédible. On ne peut pas continuer à “déresponsabiliser” Fatshi. Son alliance, son entourage, ses actions reflètent ses choix », indique son compte Twitter.

La déclaration du plus jeune candidat au scrutin présidentiel du 30 décembre 2018 intervient au lendemain de la conférence de presse de Martin Fayulu qui s’en va en guerre contre Joseph Kabila, l’accusant d’être le « maître d’œuvre » de la balkanisation du pays.

Dans son argumentaire, Joseph Kabila a choisi Félix Tshisekedi pour parachever sa mission de balkanisation du pays qui aurait déjà atteint « 70 % » de sa mise en œuvre.

Djodjo Vondi
MCP

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici