Écoutez cet article

Les responsables de la plateforme Ensemble pour le changement, créée pour soutenir Moïse Katumbi, étaient réunis ces derniers jours à Lubumbashi, Haut Katanga, pour faire le point sur la situation politique de la RDC et celle de leur regroupement politique.

Sous la férule de Moïse Katumbi Chapwe, lors de séances tenues du 17 au 22 août 2019 à Lubumbashi, la plateforme politique de l’opposition « Ensemble pour le changement » s’est de nouveau inscrite dans la logique d’une opposition républicaine, respectueuse de la Constitution et des lois de la République, rigoureuse, vigilante et exigeante, sans faiblesse, ni compromission. Telle est la principale option politique levée à la suite de l’évaluation de la situation générale de la RD Congo.

Et leur analyse de la situation générale du pays est sans ménagement pour le nouveau pouvoir et pour l’avenir de leur pays. Le texte parle des craintes des responsables de la plateforme pour l’avenir « peu radieux » qui s’annonce pour leur pays.

Ils épinglent notamment, une fois encore, « la généralisation de l’insécurité et du crime organisé à travers tout le pays » et la persistance des groupes armés dans les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et de l’Ituri. Des provinces où les populations sont victimes des exactions de ces groupes armés qui demeurent impunis.

Sur le plan social, ils épinglent la grogne généralisée, le chômage des jeunes, la faiblesse des salaires et l’irrégularité de leur paiement, surtout dans la fonction publique. De manière générale, c’est la détérioration persistante des conditions de vie du peuple congolais qui est mis en exergue.

Autre point mis en avant, la corruption, la fraude et les détournements des deniers publics. Pour les responsables de cette plateforme, les irrégularités dans la gestion de l’Etat, le manque d’investissement et de prise en compte des besoins des Congolais sont criants.

Autre manque à gagner criant souligné par ce communiqué d’Ensemble pour le changement, la hausse continue des exportations de minerais bruts qui grèvent fortement les caisses de l’Etat déjà exsangues.

La plateforme exige donc des institutions de la République le respect absolu des lois et de la Constitution. Elle les invite à « prendre leurs responsabilités en réalisant des réformes et en mettant en oeuvre les politiques publiques nécessaires au fonctionnement efficace de l’Etat et à la résolution rapide des problèmes de la nation ».

Dans le même ordre d’idées, il invite, par ailleurs, ses parlementaires à prendre, dès la prochaine rentrée parlementaire, des initiatives requises pour mettre un terme à la corruption, à la fraude, à l’affairisme, au trafic d’influence et aux tracasseries administratives qui ont élu domicile dans le pays.

En ce qui concerne spécialement, le virus Ebola, Ensemble pour le changement réaffirme son total soutien aux équipes déployées sur terrain et à tous les partenaires nationaux et internationaux impliqués dans cette lutte. Il les invite à maintenir leur engagement jusqu’à l’éradication complète de cette maladie.

La liste est longue et les constats sans appel.

Le message se termine par un appel au peuple congolais pour qu’il demeure « mobilisé dans le combat des anti-valeurs, à faire barrage à toute velléité de changement de la Constitution et à lutter sans relâche pour l’unité nationale, la démocratie, la bonne gouvernance et l’instauration d’un Etat de droit en République démocratique du Congo ».

La Libre Afrique / La Prospérité / MCP

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici