Ecoutez cet article

Le ministre sortant des actions humanitaires et solidarité nationale, Steve Mbikayi a lancé, dimanche à Tshikapa, chef-lieu du Kasaï, la campagne de récolte des signatures en vue de la suppression de certaines institutions qu’il qualifie de « budgétivores », à savoir le Sénat, le Conseil national de suivi de l’Accord de la Saint Sylvestre (CNSA) et le Conseil Économique et Social.

Le président du Parti Travailliste (PT) et initiateur du « Front patriotique 2023 », Steve Mbikayi a fait comprendre à la population de Tshikapa l’utilité de cette pétition.

À l’en croire, ces institutions appauvrissent le pays et l’argent utilisé pour le fonctionnement de ces structures ainsi que le payement de leurs personnels peuvent servir à la nation pour d’autres services et permettre au chef de l’État de réussir positivement son mandat.

« Nous sommes ici à Tshikapa pour lancer la campagne de signature d’une pétition qui demande à ce qu’on supprime le Sénat, le CNSA, le Conseil économique et social ainsi demander que les gouverneurs soient des non originaires et nommés par le chef de l’État pour lutter contre le tribalisme », a déclaré Steve Mbikayi.

L’initiateur du Front patriotique 2023 a même signé ladite pétition le premier et a demandé à la population de Tshikapa de faire en sorte que cette pétition soit signée majoritairement pour aider le chef de l’État à réussir sa mission.

Plusieurs partis politiques qui ont adhéré à l’Union sacrée avaient interdit formellement à leurs membres de prendre part a cette conférence, entre autres l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), ainsi que le regroupement politique AFDC-A.

Janderson Nyembue/Kasaï
Actu30

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici