Ecoutez cet article

La succession de l’homme d’affaires congolais, Jeannot Bemba Saolona fait encore parler d’elle, onze ans après son décès. Pour cause, Jean-Pierre Bemba Gombo, fils aîné de la fratrie, s’arroge tous les droits.

Pire, il écarte qui il veut et se méfie du principe juridique selon lequel « tous les enfants ont les mêmes droits dans la succession. Le partage est effectué entre eux à parts égales ».

Hier, il a empêché son demi-frère Jean-Jacques Bemba, dont les traits de ressemblance ne laissent planer aucun doute sur la filiation, d’accéder à l’héritage laissé par leur père biologique. Aujourd’hui, il tente le même exercice contre Angélique Pollet Bemba, sa demi-soeur, mais cette fois-ci, l’homme fort de Gemena se heurte à la force des arguments de cette dernière et de ses avocats conseils.

Le test ADN, l’argument qui met à nu les intentions de Jean-Pierre Bemba Gombo

Aussi étonnant que cela puisse paraître, l’ancien chef rebelle ne reconnaît pas Mme Angélique Pollet Bemba comme étant la fille de son père. Cependant, comme le témoigne le rapport produit le 4 mars dernier par l’Institut national de recherches biomédicales (INRB) versé au dossier du Tribunal de Céans, Jean-Pierre Bemba Gombo qui devrait être heureux, ne s’est jamais présenté à cette institution malgré la notification régulière lui remise quant à ce. A la place, le leader du MLC multiplie des manœuvres dilatoires pour tirer le procès en longueur.

En revanche, Angélique Pollet Bemba qui se réclame valablement fille de Papa Jeannot mais qui accuse son frère aîné de manigancer pour l’écarter de l’héritage, se dit prête à passer autant de fois que possible le test ADN pour mettre fin à ce débat de paternité ou de filiation.

Le feuilleton judiciaire favorable à Angélique

Désespérée d’atteindre son objectif par la voie à l’amiable, Angélique Pollet Bemba a, par assignation sous le RC 15607/X du 3 Septembre 2020, dirigé une action en recherche de paternité contre Jean-Pierre Bemba Gombo et consorts pour que le tribunal de Paix de Kinshasa Gombe statue ce dossier de filiation.

Ainsi, à l’audience publique du 11 décembre 2020, toutes les parties ont comparu après plusieurs demandes de remise des dates d’audiences faites par la partie Jean-Pierre Bemba qui, à ce jour, apprend-on Ouraganfm.cd, n’a toujours pas répliqué aux moyens lui communiqués par la partie demanderesse, Angélique Pollet Bemba. Ce qui a fait qu’à la suite d’une sommation de conclure lui faite au cours de cette procédure par les avocats de la partie demanderesse, Jean-Pierre Bemba Gombo, aurait soulevé en guise de moyen unique pour sa défense, à la grande surprise de la partie demanderesse, une exception tirée du principe «le criminel tient le civil en état» en vue de faire échec à l’action de sa sœur Angélique Pollet Bemba.

Dans sa réplique au moyen du défendeur, la demanderesse a développé des arguments massues tirés de l’Article 640 du code de la Famille congolais qui stipule : «Toute juridiction saisie par voie incidente d’une contestation relative à la filiation d’une personne devra surseoir à statuer jusqu’à ce que la juridiction civile compétente ait tranché la question de la filiation par une décision passée en force de chose jugée».

Aussi par voie de conséquence, le Tribunal de céans n’avait pas égards à la demande de surséance et a pu examiner le bien-fondé de l’action mue par Angélique Pollet qui, en vue de consolider ses prétentions développées conformément aux prescrits des articles 72 , 630 Alinéa 1, 632, 633 du Code de la famille, avait sollicité du Tribunal qu’un examen ADN soit effectué entre les deux protagonistes pour vérifier leur consanguinité dans la mesure où le défendeur Jean-Pierre Bemba Gombo lui dénie la qualité de fille biologique de son père Jeannot Bemba Saolona.

A ce jour, M. Angélique ne veut qu’une seule chose : la manifestation de la vérité grâce à une justice digne de l’Etat des droits pour lequel s’est battu des années durant feu Etienne Tshisekedi et dont le fils, Félix Tshisekedi en assume la continuité.

Elle souhaite rompre avec les traumatismes, la crainte des représailles qui dominent son quotidien depuis le jour où elle avait pris le courage de dénoncer son frère qui a confisqué tous les biens familiaux en s’autoproclamant faussement liquidateur, en profitant de son influence politique.

Dame de fer, Angélique Pollet Bemba reste droit dans ses bottes. Elle est déterminée à aller jusqu’au bout de sa démarche.

La note biographique de Angélique Pollet Bemba

Angelique Pollet Bemba Kombite est née à Gemena le 30 janvier 1976 de l’union de Léonie Betine Agbendo et de Jeannot Bemba. Toute jeune et bien éduquée, cette fille de Jeannot Bemba sera récupérée à l’âge de trois ans par sa tante paternelle, Jeanne Pollet, pour l’élever à Kinshasa. Résidant à Binza Macampagne, celle qui accuse Jean-Pierre Gombo dit avoir plus d’une fois bénéficié de la visite, non seulement de son père biologique, mais aussi de Jean-Pierre Bemba qui prétend ne plus la reconnaître aujourd’hui.

Après ses brillantes études primaires à Kinshasa, comme l’atteste son certificat de fin d’études primaires, elle est allée vivre aux côtés de sa tante en Belgique avec deux autres membres de sa famille, sa sœur Ina et son frère Jean-Jacques.

Musa Ramazani
Ouragan fm

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici