Ecoutez cet article

Ce lundi en début d’après-midi, l’ancien ministre des actions humanitaires et solidarité nationale, le député National Steve Mbikayi a déposé au service courrier de l’Assemblée nationale sa pétition contenant en annexe les signatures pour la suppression de certaines institutions.

Le président du parti travailliste a récolté avec sa plateforme « Front patriotique 2023 », 113.000 signatures au total sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo.

Cet exercice initié par Steve Mbikayi consiste à proposer à la chambre basse du parlement la révision constitutionnelle pour enfin exiger la suppression des institutions que cet élu du peuple qualifie de budgétivore pour le pays.

Parmi ces institutions, le Député National Steve Mbikayi cite nommément le sénat, le conseil économique et social, le conseil National de suivi de l’accord de la Saint Sylvestre, la commission nationale de droit de l’homme, le conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication ainsi que les assemblées provinciales.

« Le sénat par exemple fait double travail que l’assemblée nationale, donc cette institution n’a pas sa raison d’être, c’est le cas de la commission nationale des Droits de l’homme qui ne fait rien car il existe déjà au gouvernement un ministère des droits humains qui fait déjà ce travail. L’autre institution qui est figurante sans travail consistant c’est le CSAC, dont son rôle n’a pas d’impact car le ministère de la communication et médias assure déjà la régulation des médias. Le CNSA et le conseil économique et social n’ont plus d’utilité au pays » insiste le président du parti travailliste.

Steve Mbikayi ne s’est pas limité là, l’ancien ministre au gouvernement Ilunkamba, prévoit également dans sa proposition, la nomination des gouverneurs par le chef de l’État.

« Les gouverneurs des provinces seront nommés par le chef de l’État et ça sera des non originaires pour éviter les tribalismes dans les provinces. Ces gouverneurs seront sous contrôle du chef de l’État lui-même ».

Le défenseur de la candidature unique de Félix TSHISEKEDI en 2023 dit initier cette démarche pour aider le chef de l’État à reconduire les fonds destinés au fonctionnement de ces institutions au social du peuple Congolais.

Jean Désiré Mukanz
Bosolo

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici