Ecoutez cet article

Face à la menace de destitution qui le vise personnellement, le gouverneur Zoé Kabila bénéficie de plus en plus de soutien. Le collectif des mouvements citoyens et des jeunes ressortissants du Tanganyika dénonce avec la dernière énergie ce qu’il considère comme des « manœuvres politiciennes éhontées » visant à déstabiliser les institutions de la province du Tanganyika, suite notamment au refus du gouverneur d’adhérer à l’Union sacrée de la nation du président Félix Tshisekedi.

Dans une déclaration, 12 organisations de la société civile condamnent la violation de l’article 6 de la Constitution relatif au pluralisme politique. Pour les militants pro-démocratie, le gouverneur Zoé Kabila est libre d’accepter ou de refuser d’adhérer à l’Union sacrée de la nation.

« … Il n’y a pas lieu d’entreprendre pareille démarche déstabilisatrice des institutions provinciales en ce sens que la vision du chef de l’État qui prône le bien-être social de la population, est en harmonie avec les actions du gouverneur du Tanganyika… », ont-elles indiqué.

Les mouvements citoyens invitent la population, les leaders d’opinion, les mouvements associatifs défenseurs du bon fonctionnement des institutions de barrer la route à toute démarche tendant à déstabiliser les institutions de la province du Tanganyika et mettre en péril les efforts « louables » qu’incarne le vaillant gouverneur Zoé Kabila, visant le développement de la province.

Parmi ces mouvements citoyens, il y a les Nouvelles forces patriotiques, Ekoki Tosimbana, Telema, Bakolo Mabele, il est temps RDC, Front commun pour la République, Congo Na Biso, Plus jamais comme , Mwana Mboka, Tolérance zéro, Front citoyen pour la défense de la Constitution, Congo Na motema.

Reagan Ndota
Ouragan fm

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici