Ecoutez cet article

La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en RDC, Leila Zerrougui, a échangé ce samedi avec l’ancien président de la République, Joseph Kabila. La rencontre s’est déroulée dans la commune de la Gombe (GLM). D’après la MONUSCO, ces échanges entrent dans le cadre de bons offices qu’assurent la cheffe de la mission onusienne. Trois sujets étaient aux rendez-vous d’après la même source: politique, sécurité et mandat de la MONUSCO.

La politique congolaise est notamment marquée ces dernières semaines par la rentrée parlementaire qui interviendra la semaine prochaine. Une rentrée qui risque d’être explosive en dépit du fait que la session est d’abord budgétaire. Plusieurs débats sont attendus dans ce parlement dominé par la famille politique du sénateur vie: les réformes électorales, le futur bureau de la CENI, la suite aux nominations de nouveaux juges constitutionnels, le contrôle parlementaire, etc. Et Joseph Kabila a son mot à dire.

Sur le plan sécuritaire, les provinces de l’Est connaissent une vague inquiétante des violences. L’influence de l’ancien président sur l’appareil sécuritaire est toujours aussi remarquable. L’écarter des pistes des solutions serait une erreur, pensent certains analystes.

L’autre question est diplomatique. Mercredi 9 septembre, la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies avait été reçue par Alexis Thambwe Mwamba, président du Sénat. Il était notamment question de la stratégie du retrait progressif de cette mission de maintien de la paix. Joseph Kabila est particulièrement sensible à cette question lui qui a toujours milité pour un départ de la MONUSCO dans un bref délai.

Actualite.cd

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici