Ecoutez cet article

Les chefs d’État du Congo-Brazzaville, Denis Sassou N’guesso, de la RDC, Félix Tshisekedi, de l’Ouganda, Yoweri Kaguta Museveni et celui du Togo, Faure Gbnassingé Eyadema ont réitéré samedi leur soutien aux opérations militaires conjointes menées par les Forces armées congolaises et ougandaises dans la traque des rebelles ADF.

Dans un communiqué, à l’issue du mini-sommet tenu à Oyo en République du Congo, à l’initiative de Denis Sassou N’guesso, président de la République du Congo, sur la paix et la sécurité régionale, ils se sont réjouis des succès déjà remportés par les deux forces armées, tout en se félicitant, une fois de plus, de l’initiative salvatrice prise par l’Ouganda et la RDC visant à éradiquer les rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF), de Musulm Tabliq Movement (MTN) ainsi que les autres forces négatives qui menacent la paix et la stabilité dans ces deux pays.

S’agissant toujours de la région des Grands Lacs, les quatre chefs d’État ont salué et encouragé la démarche conjointe amorcée par les gouvernements de l’Ouganda et du Rwanda en vue de l’ouverture effective de leurs frontières communes, permettant ainsi la libre circulation des personnes et des biens. Ils ont appuyé la volonté exprimée par ces deux pays de résoudre par les seuls moyens politiques et diplomatiques les différends pouvant subvenir dans leurs relations bilatérales.

Concernant la situation en République centrafricaine, les chefs d’État ont salué les efforts de médiation de Joao Manuel Gonçalves Lourcenço, président de l’Angola et président en exercice de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL). Ils se sont également réjouis des mesures prises par les autorités centrafricaines pour favoriser le retour de l’opposition démocratique au sein du Comité d’organisation du dialogue républicain.

Par ailleurs, les quatre chefs d’État ont évoqué avec intérêt la tenue du 10ème Sommet des chefs d’État et des gouvernements de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo, prévue le 24 février 2022, à Kinshasa, au cours duquel la RDC succédera à l’Ouganda

Au plan continental, ils se sont réjouis de la tenue récente de la 35ème session ordinaire de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine. Dans ce cadre, ils ont renouvelé leur approbation aux conclusions du sommet marquées notamment par la condamnation, sans équivoque, des changements politiques opérés en rupture avec l’ordre constitutionnel des pays concernés.

Par ce fait, ils ont réaffirmé leur soutien total à la Communauté économique des États d’Afrique de l’ouest ( CEDEAO), dans le cadre des mesures prises à l’endroit du Mali, de la Guinée et du Burkina Faso. S’agissant des élections prochaines en Lybie, les quatre chefs d’État ont encouragé l’ensemble des acteurs impliqués dans le processus de transition et les forces politiques de ce pays à œuvrer pour des élections inclusives et consensuelles.

A propos toujours de la Libye, les présidents Faure Essozimna Eyadema et Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo ont salué une fois de plus, les efforts consentis par le président Denis Sassou N’guesso à la tête du comité de haut niveau et du groupe de contact de l’Union africaine sur la Libye.

Au plan multilatéral, les quatre présidents se sont réjouis de la COP 26 tenue à Glasgow en 2021. Tout en relevant les progrès accomplis, ils ont réitéré la nécessité d’accélérer l’action climatique pour maintenir l’objectif fixé par les Nations unies de limiter la hausse de la température mondiale à 1,5 degré. Sassou, Tshisekedi, Museveni et Eyadema se sont convenus de se voir régulièrement et de renforcer ainsi leurs cadres de concertation sur les questions politiques et sécuritaires, régionales et internationales.

Ouragan

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici