Ecoutez cet article

Durement critiqué par Paul Kagame au sujet du rapport mapping, le prix Nobel congolais a été ascencé par le président Félix Tshisekedi.

Dans une interview accordée à Top Congo, le chef de l’Etat congolais a exprimé tout son respect au « réparateur des femmes ».

Depuis Paris où il participe au sommet sur le financement des pays africains, le président en exercice de l’UA a affirmé que Denis Mukwege n’est pas un homme facile à manipuler.

Il contredit ainsi son homologue rwandais qui avait déclaré un jour avant, que le prix Nobel congolais est un outil aux mains de ceux qui l’ont couronné car ils lui dictent des choses à dire sur le rapport Mapping.

« Ce n’est seulement pas quelqu’un qu’on peut manipuler, il est originaire de ce coin là, il vit là-bas près des victimes. Donc, je crois que c’est quelqu’un qui est mieux placé pour parler de nos populations », a-t-il tranché.

Pour redorer l’image du gynécologue congolais ternie à travers les propos erronés du chef de l’État rwandais, Félix Tshisekedi a insiste que le docteur Mukwege est une fierté nationale. D’ailleurs, il doit être décoré en vue de valoriser sa lutte.

« Par rapport au docteur Mukwege, je le dis et j’insiste que c’est une fierté nationale. D’ailleurs, ça tarde pour qu’on lui décerne une décoration valorisant son combat pour la réparation des femmes et la restauration de la paix dans la partie Est, il a toute ma confiance et toute mon affection », a-t-il ajouté.

S’agissant des crimes commis en RDC en début des années 2000, le premier citoyen congolais estime qu’il appartient à la justice de déterminer et condamner les coupables. Au même moment, le président Paul Kagame continue à rejeter l’implication de ses troupes tel qu’évoqué dans le rapport Mapping.

Dans une interview à France 24 et RFI, le président rwandais a accusé le docteur et Prix Nobel de la paix Denis Mukwege, très en pointe dans la lutte pour la reconnaissance des crimes commis pendant les deux guerres du Congo mis en avant par le rapport Mapping de l’ONU, d’être « un outil de forces que l’on ne voit pas ».

«On lui dit quoi dire (…). Le rapport du projet Mapping [qui répertorie plus de 600 violations graves des droits humains commises en République démocratique du Congo entre 1993 et 2003] a été extrêmement controversé en RDC. Il est hautement contesté par les gens, il a été très politisé», selon Paul Kagame, pour qui d’autres rapports «disent tout à fait l’inverse». Dans une interview au Monde, Paul Kagame affirme aussi que «le rapport Mapping a été créé pour promouvoir cette idée du double génocide».

L’homme fort de Kigali « ne peut se permettre de traiter le docteur Mukwege, notre Prix Nobel, de marionnette (…). Nous demandons une réaction officielle du gouvernement », a déclaré Bienvenu Matumo, un militant de la Lucha.

«Ces propos du président Paul Kagame sont une insulte à la mémoire de nos morts, une insulte à tout le peuple congolais», a dénoncé sur Twitter Filimbi, un autre collectif pro-démocratie : «Nos autorités ne peuvent en aucun cas rester aphones ! Non au négationnisme !»

Sollicité par l’AFP, le chargé de communication du docteur Mukwege a simplement déclaré que «le docteur n’a pas de réaction à émettre sur les propos tenus par M. Kagame. Le docteur est là et s’occupe de ses malades».

Mputu Patrick-Marche
Ouragan fm

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici