L’Union pour la Nation Congolaise (UNC) interfédération du Nord-Kivu et plusieurs organisations de soutien à Vital Kamerhe, ont organisé une manifestation pacifique ce mercredi 17 juin 2020 dans la ville de Goma.

Certains manifestants ont été interpellés et dispersés à coup des gaz lacrymogènes par les forces de l’ordre pendant que d’autres ont réussi à finir la manifestation et ont déposé leur mémorandum au siège de la Mission de l’Organisation des Nations-Unies (MONUSCO) à Goma.

Les manifestants exigent l’acquittement de leur leader et directeur de cabinet du chef de l’État, qui fait actuellement face à la justice congolaise pour détournement présumé des deniers publics, dans le cadre du programme d’urgence des 100 jours du président Félix Tshisekedi.

« La Police a violemment réprimée la marche, il y a eu des gaz lacrymogènes, des boxes, des téléphones et motos ont été ravis et plusieurs de nos militants ont été arrêtés mais d’autres ont réussi à aller jusqu’au bout », a dit à 7SUR7.CD Daniel Mambo, vice-président fédéral de l’UNC au Nord-Kivu.

Dans leur mémorandum déposé à la base de la MONUSCO, les protestataires sollicitent l’implication de la communauté internationale car ils considèrent que le procès de Vital Kamerhe est politisé étant donné que sa culpabilité n’a pas été prouvée après 5 audiences.

Il sied de noter que Vital Kamerhe est détenu à la prison centrale de Makala à Kinshasa depuis le 8 avril dernier pour détournement des deniers publics. Après 5 audiences, la sentence du tribunal est attendue le 20 juin 2020 pour Kamerhe et ses co-accusés.

Glody Murhabazi, à Goma

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici