Une table ronde internationale où sera débattue la proposition de sortie de crise de Martin Fayulu. Une idée que lance Valentin Mubake qui précise que ces assises devraient aboutir à la mise sur pied des institutions transitoires.

“Nous ne sommes certainement pas sur la bonne voie. Vous ne pouvez pas être un pays stable au moment où le chef de l’État est contesté. J’avais proposé en son temps la tenue d’une table ronde internationale où nous allions tous revoir pour préparer les vraies élections à venir”, explique à TOP CONO FM Valentin Mubake.

Et d’ajouter que “le Congo ne peut pas aller aux élections avec une CENI partisane, proche du pouvoir en place. Avec une loi électorale qui interdit la machine à voter mais qui a finalement été utilisée. Et je ne parle même pas de la question sécuritaire”.

Valentin Mubake a relevé que la réunion pour la mise en place d’un conseil pour les réformes institutionnelles n’est pas une question focalisée uniquement au niveau de la Présidence de la République mais c’est une question générale.

“Il faut la régler en multilatérale et non en bilatérale. Tout le monde autour d’une table pour régler toutes ces questions. Il n’y a pas que la question pour régler la vérité des urnes qui le concerne et on sortirait de cette table ronde avec des nouvelles institutions transitoires”, suggère-t-il.

“Avec la réforme que Monsieur Fayulu propose, c’est une partie de ce que nous voulons faire. Il nous faut régler toutes les questions pour organiser les vraies élections et nous nous disons que tous ceux qui vont animer les institutions de la table ronde ne peuvent pas concourir aux élections à venir”, a- t-il conclu.

Top Congo

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici