Ecoutez cet article

Les professeurs de l’Université de Kinshasa menacent d’aller en grève à la veille de l’ouverture de l’année académique 2021-2022 prévue pour le 5 janvier prochain. A la base, renseigne le communiqué de l’Association des professeurs de l’Unikin (APUKIN) rendu public, hier jeudi 16 décembre, la précarité des conditions de vie et de travail ainsi que l’inaction du Gouvernement dans l’exécution de ses engagements, conformément aux revendications des professeurs datant de plusieurs années.

Dans ce communiqué, l’Apukin dit constater avec regret que toutes les promesses du président de la République Félix-Antoine Tshisekedi lors de deux rencontres soient à ce jour restées lettres mortes.

» Le président de la République, Chef de l’Etat, a reçu à deux reprises les délégations des professeurs de l’ESU et a fait des promesses fermes sur son appui et son accompagnement auprès du Gouvernement de la République pour la réalisation de ces dernières, lesquelles promesses figurent dans le plan d’action du Gouvernement de l’Union sacrée. Cependant, malgré le soutien du président de la République, Chef de l’Etat, l’appui du premier ministre Sama Lukonde, Chef du Gouvernement, et la volonté manifeste du ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire, la matérialisation de ces promesses semble être bloquée« , souligne le communiqué.

Parlant de la précarité des conditions de vie et de travail, l’APUKIN souligne que depuis2017, la situation des professeurs s’est rapidement dégradée, entrainant une perte énorme de leur pouvoir d’achat.

« Cette dégradation a été aggravée par l’absence de soins de santé et d’assurance vie. En effet, le professeur malade prend en charge tous les frais médicaux sans aucune contribution de l’employeur, et la famille prend en charge tous les frais funéraires lors du décès du professeur », indique le communiqué.

S’agissant de l’inaction du Gouvernement dans l’exécution de ses engagements, l’Apukin s’interroge sur ce qui constitue le frein aux promesses faites par le chef de l’État lors des deux rencontres qu’il a eues avec les professeurs.

Parlant du Comité de gestion de l’Unikin, l’APUKIN dénonce le non-respect des accords du partenariat et immixtion dans des affaires internes des associations.

« Le Comité de gestion n’a payé que deux mois de prime sur les huit convenus au Conseil des partenaires réunissant les membres du Comité de gestion et les délégations de l’APUKIN, de l’ACS, de l’APAT et des étudiants.

Le Comité Exécutif de l’APUKIN constate avec regret une immixtion flagrante du Comité de gestion dans des affaires internes de l’APUKIN jusqu’à menacer la fermeture de son siège. Pire encore, le Comité de gestion a décidé de ne plus retenir à la source les cotisations des membres des associations, en violation des décisions de leurs Assemblées Générales. Il empêche ainsi le bon fonctionnement des structures partenaires au sein de l’Unikin. Le Comité Exécutif fait remarquer enfin que jusqu’à ce jour, le Comité de Gestion n’a pas réuni le Conseil des Partenaires pour des raisons inavouées », rapporte le commentaire.

Le comité exécutif de l’APUKIN a profité de cette occasion pour rappeler à ses membres le contexte du mandat de l’actuel comité exécutif et ses actions réalisées.

« Le Comité exécutif rappelle aux membres qu’il a travaillé dans un contexte très difficile. En effet, il y a lieu de se souvenir que depuis le début de son mandat, le Comité exécutif a connu trois (3) Gouvernements différents (TSHIBALA. ILUNGA, et actuellement SAMA) avec deux premiers ministres sortants et deux entrants, ponctués par de longues périodes de transition ainsi que par la fermeture de l’Université due aux troubles des étudiants. Cela a été aggravé par les mesures restrictives dues à la pandémie à COVID-19. Tout cela a compliqué la tâche du Comité Exécutif dans les négociations avec le Gouvernement », souligne le communiqué.

Au nombre de ses réalisations, l’Association des professeurs cite, l’adoption par le Parlement de la loi portant Statut particulier du personnel de l’ESU, le payement des manques à gagner de 2017-2018 et de 2018-2019 la signature de l’accord du payement du trop-perçu en dollars et en une seule mensualité en lieu et place d’un accord échelonné en 18 mois et en Francs congolais et la signature du contrat d’achat des véhicules Hilux dont le Gouvernement se porte garant.

Orly-Darel NGIAMBUKULU
Forum des as

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici