Ecoutez cet article

Alors que le mot d’ordre leur a été donné pour attendre l’issue des discussions entre l’UDPS, le MLC et Ensemble pour la République, afin de signer la motion contre le premier ministre Ilunga Ilunkamba, certains députés nationaux du parti de Moïse Katumbi ont préféré boycotté la ligne de conduite élaborée par le responsable du parti.

Plusieurs élus qui composent ce regroupement Politique, et ayant apposé leurs signatures sur la motion contre Ilunkamba, initiée par chérubin Okende, accusent Katumbi de vouloir sauver Sylvestre Ilunga Ilunkamba de sorte de ne pas s’attirer « la colère de certains Katangais d’où Ilunkamba est originaire »

« Nous sommes 70, mais plus de 40 ont signé. Delly Dessanga, Claudel Lubaya, Eliezer Ntambwe, Jérôme Lusenge, Chérubin Okende, tous les élus proches de Mbusa Nyamisi et bien d’autres dont les noms ne sont pas rapidement venus en tête, ont déjà signé la motion », a révélé à Cas-info un député national de Ensemble pour la République.

« A ce stade Moïse Katumbi n’a la main mise que sur une bonne vingtaine des élus de son parti car beaucoup ont compris qu’il ne connait pas la réalité de chaque base électorale voilà pourquoi il ne tiendrait plus au départ d’ Ilunkamba » , a confié un autre député du PPRD qui fait partie de l’équipe qui collecte les signatures.

« Je suis conscient de l’insécurité qui règne dans la partie Est et je ne peux suivre Moïse katumbi. Je veux à ce que cette insécurité prenne fin et il faut une nouvelle énergie au gouvernement« , à soutenu un élu de ensemble Pour la République, issue de l’Ituri.

Pour ce député de Ensemble Pour la République, « les députés qui hésitent de signer sont ceux du Katangais et 4 députés du Sud Kivu« .
Des discussions entre l’UDPS, le MLC, le FCC dissident et Ensemble pour la République se poursuivent pour le partage des postes au sein du gouvernement de l’union sacrée mais aussi au niveau de l’Assemblée nationale.

Le mercredi dernier les trois principaux leaders Félix Tshisekedi, Moïse Katumbi et Jean Pierre Bemba ne se sont pas accordés sur les rôles à jouer par chacun de parti.

Une équipe des délégués de chaque camps a été mise en place pour la poursuite des discussions sous la direction de Jean Marc Kabund.

Siméon Isako
Cas-info

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici