Écoutez cet article

Il aime qu’on parle de lui. Il l’a dit à plusieurs reprises. Vital Kamerhe n’aime pas passer inaperçu. Sa première rencontre publique avec le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi, mardi 28 juin 2022, quelques jours après son acquittement dans le procès 100 jours occupe bien l’espace médiatique national. Force est de constater qu’un détail suscite peu de commentaires : son étrange imitation du look de l’ancien Chef de l’Etat Joseph Kabila.

« Si on rentre en prison sec, on va en ressortir mouillé». Ce proverbe employé par l’ancien prisonnier de la Cour Pénale Internationale (CPI) Charles Blé Goudé s’applique à beaucoup de détenus. Lui-même affirme être sorti de la Haye, « mouillé de sagesse ».

Vital Kamerhe lui, est sorti de la prison de Makala où il purgeait sa peine de 20 ans, réduite à 13 ans de prison pour détournement de 57 millions de dollars américains, arborant barbe blanche.

L’homme qui se voit « comme un citoyen prêt à servir son peuple » s’est réellement transformé, physiquement.

En effet, avant son emprisonnement, Vital Kamerhe avait l’habitude de raser complètement sa barbe et était plus stylé. Nous dirons poliment qu’il avait le style bling bling. Fini ce Kamerhe là et place au nouveau Kamerhe dont la barbe ressemble, à quelques détails près, à Joseph Kabila.

Ses soutiens le défendraient que c’est le style préféré de beaucoup de pensionnaires de la prison de Makala, qui en sortent barbus.

C’est vrai, mais quand on s’appelle Kamerhe, qu’on a été un proche collaborateur de Kabila, qu’on a été accusé de rouler pour Kabila à la Cité de l’UA… qu’on est tombé en disgrâce auprès de Félix Tshisekedi quelque temps avant sa rupture avec Joseph Kabila, et qu’on revient en grâce auprès de Tshisekedi, ce genre de détails n’est pas à négliger.

Redistribution des cartes à l’Union sacrée ?

Pour celui qui dit avoir beaucoup appris: la patience, la résilience et la foi en Dieu, plus rien ne sera désormais comme avant. Oui, même le regard porté sur lui par les congolais aura changé.

Heureusement qu’en dépit de son style à la Kabilie, VK ne s’est pas imposé le mutisme de l’ancien locataire du Palais de la Nation. Ainsi, au sortir de ses deux heures d’échanges avec Félix Tshisekedi, il s’est livré volontiers au jeu de questions et réponses avec la presse présidentielle. L’ancien directeur de Cabinet du Chef de l’Etat a notamment réitéré son soutien et sa loyauté au Président de la République et s’est dit prêt à renforcer le partenariat qui les lie à travers leurs partis politiques, l’UNC et l’UDPS.

Vital Kamerhe a affirmé que le programme 100 jours reste un des programmes les mieux réussis car selon lui, beaucoup de choses ont été réalisées en 9 mois malgré la sage judiciaire.

Au plan politique, le patron de l’UNC a soutenu que l’Union Sacrée de la Nation doit être redynamisée. C’est à ce stade que certains faucons de la plateforme présidentielle devront sérieusement réfléchir sur leur avenir au sein de la Fatshispherè.

Sama Lukonde et ses Warriors sur la saillette

La bande à Bahati Lukwebo, Christophe Mboso et quelques conseillers à la Présidence qui ont vu leur influence grandir à l’absence de Vital Kamerhe doit impérativement faire profil bas et attendre sereinement les premières décisions qui seront prises par Fatshi après sa rencontre avec son toujours principal allié du Cap pour le Changement (CACH).

Quant au Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, son heure semble avoir sonné. Des mauvaises langues estiment qu’il est difficile pour un chef du gouvernement incapable de contrôler le poids de son propre corps, de contrôler ses ministres. Il en est de même de ses ministres, faussement qualifiés de Warriors, dont la plupart ne seraient en réalité ministres que pour les honneurs et les avantages.
Des rumeurs de plus en plus insistantes nomment Kamerhe Premier ministre.

Jean Pérou Kabouira
Alternance

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici