Ecoutez cet article

Il est dans le dur. L’ancien ministre de l’Enseignement primaire et secondaire, Willy Bakonga qui a écopé de trois ans de prison ferme, a passé sa première nuit à la prison centrale de Makala.

Jugé jeudi soir en procédure de flagrance à la Cour de cassation aux côtés de son fils, Joël Bakonga, le patron des écoles « Le Sévigné » a été condamné à trois ans de servitude pénale principale pour « l’interaction de transfert de fonds à l’étranger ».

Son fils Joël Bakonga qu’il a entraîné dans sa cavale avec de billets de banque ( 33.500 dollars) va purger six mois de prison.

L’ancien ministre de l’EPST voulait se soustraire de la justice en prenant la direction de l’Europe via la République du Congo.

En pleine audition, le conseil des avocats du principal détenu a évoqué la violation du droit de la défense tout en sollicitant la remise de la séance. La réserve a été rejetée par la Cour qui l’a qualifiée de pure distraction.

S’agissant de la prétendue somme d’argent trouvée dans sa valise, le promoteur des écoles » Le Sévigné » ne l’a pas reconnu.

« On n’a pas trouvé l’argent dans ma valise. La responsabilité est individuelle » , a-t-il déclaré aux côtés de son fils, Joël Bakonga avec qui il a été interpelé à Brazzaville.

D’après le procès-verbal transmis à la Cour, les valises de ces deux détenus contenaient de l’argent dissimulé. Plus de 30.000 dollars américains.

Le deuxième procès contre Bakonga sera consacré au détournement à l’EPST.

Landry Amisi
Ouragan fm

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici