Ecoutez cet article

Pour la 11ème fois consécutive, l’Assemblée nationale a autorisé, au cour de sa plénière d’hier lundi 1er novembre, la prorogation de l’état siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord- Kivu. Sur les 342 députés qui ont pris part au vote, 335 ont voté pour, 6 contre et 1 abstention.

Faisant l’économie du projet de loi en rapport avec l’état de siège, la ministre d’Etat et ministre de la Justice a fait savoir que les opérations menées jusque-là par les forces armées et les services de sécurité de la RDC en Ituri et dans le Nord-Kivu suscitent l’espoir du retour de la paix et la détermination d’éradiquer les forces ennemies.

En Ituri, les deux grands bastions ennemis dans les localités de Lipri et Nyangaray, en territoire de Djugu, occupés par la coalition CODECO et FDBC/FPIC, sont passés sous contrôle des forces loyalistes. A l’issue de cette opération, 42 assaillants se sont rendus et d’autres se sont dirigés vers les localités d’Ingene et Djugu, en territoire d’Irumu, où les FARDC les pourchassent tout en consolidant leur position, avant d’égrener tous les hauts faits d’armes réalisés par les forces loyalistes sur les troupes ennemies. D’où sa demande à la représentation nationale consistant à obtenir l’adoption de la nouvelle prorogation. Car cela permettra aux forces de défense et sécurité de parvenir à l’anéantissement de l’ennemi, socle de ce projet de loi.

Bien avant cette adoption, Jean-Marc Kabund, président des céans, a exhorté les députés à débattre de la question sans passion, pour ne pas faire souffrir le peuple.

«C’est une question qui doit être débattue au-delà de tout sentiment populiste parce que ce sont des vies humaines qui sont mises en danger, ce sont des vies humaines que nous perdons à l’Est. Nous ne perdons pas uniquement les ressortissants de l’Est, mais aussi nos forces armées qui ne sont pas seulement originaires de l’Est. Nous devons aborder cette question avec prudence et sérieux», a-t-il interpellé.

Il faut signaler que les députés de l’Ituri et du Nord-Kivu ont arboré des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : « Pas de 11è prorogation sans plan de sortie ». Ce qui sous entend que les députés ressortissants de l’Ituri et du Nord-Kivu sollicitent la fin de l’état de siège. Cette attitude a surpris Jean-Marc Kabund . Il a estimé que ce demande est très grave. En lieu et place d’exiger la fin de l’état de siège, il leur a demandé de proposer une issue à la guerre. C’est de cela qu’on a besoin.

Pourquoi l’état de siège vous gêne alors que ces tueries existent depuis trois décennies? Voulez-vous qu’on tue nos compatriotes là-bas sans que rien ne soit fait ?,s’est interrogé Jean Marc Kabund.

D’où son appel au bon sens et à la retenue. Il est hors de question d’accepter le populisme.

Il a par ailleurs recommande à la ministre d’Etat en charge de la Justice et à celui de la Défense nationale, de faire le suivi de ceux qui détournent les fonds alloués aux opérations militaires dans les provinces sous état de siège.

Yves Kadima
Le Phare

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici