Ecoutez cet article

Lisanga Bonganga s’insurge contre l’utilisation des moyens de l’Etat dans l’accueil qui a été réservé à Félix Tshisekedi.

Pour le coordonnateur de la Dynamique pour une sortie de crise (Dysoc), cette manière de faire rappelle les pratiques ignominieuses et anachroniques du MPR parti-Etat, jadis, combattues, par le père de l’actuel chef de l’État, Etienne Tshisekedi Wa Mulumba, qui a toujours lutté pour l’instauration de la démocratie, du progrès social et d’un véritable Etat de droit en RDC.

« Après plus ou moins cent douze voyages superflues effectués à l’étranger, depuis qu’il est au pouvoir, le retour de monsieur Félix Tshisekedi à Kinshasa, a fait l’objet d’une mobilisation honteuse, à coup d’espèces sonnantes et trébuchantes à charge du Trésor, d’un accueil troublant l’ordre public, de l’aéroport International de Ndjili jusqu’à la cité de l’Union africaine, par des louangeurs Fatshistes et autres agitateurs et propagandistes de l’Union dite Sacrée de la nation, qui, toute honte bue, osent affirmer que monsieur Félix Tshisekedi serait devenu non seulement l’homme le plus populaire du pays, mais également le meilleur président du monde, dans le sombre dessein de camoufler la planification éhontée de la fraude électorale en 2023 », a dénoncé l’ancien ministre des Relations avec le Parlement.

Le proche de Martin Fayulu demande ainsi, à l’Inspection générale des Finances (IGF) d’éclairer l’opinion sur l’origine des fonds décaissés pour cet accueil.

Il constate avec amertume que « cet accueil, du reste, illégal, s’est aussi déroulé dans la zone interdite par le Gouverneur de la ville aux manifestations, celui-ci n’ayant pas non plus été formellement informé quant à ce ».

En outre, Lisanga Bonganga regrette que « cette manifestation privée a été organisée avec les moyens humains, matériels et financiers substantiels de l’Etat, pendant que nos enfants n’étudient plus, leurs enseignants sont en grève, l’insécurité bat son record dans la partiel’Est du pays, le très célèbre musée de Gungu a été incendié, les hôpitaux sont saturés et les mesures barrières contre le COVID-19 dont la 4 ème vague s’annonce ne sont pas respectées, la famine s’est emparée de plus de 27 millions des congolais ».

Reagan Ndota
Ouragan

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici