Écoutez cet article

Devant la presse et la diaspora, dans le cadre de sa randonnée diplomatique, le premier ministre honoraire, Adolphe Muzito a passé au peigne fin la situation sociopolitique et sécuritaire de la République Démocratique du Congo. Répondant à la question sur la probable balkanisation de la RDC, ce leader de la coalition Lamuka s’inscrit en faux contre l’effectivité d’un tel projet.

“ L’Europe n’est pas compétente pour parler des frontières. Ils ont annoncé dans la presse le programme ; c’est l’ONU qui peut parler de cette question. Et puis le reste dépend de nous! Moi ce dont j’ai peur c’est l’implosion du Congo du faite de nos contradictions, plus que l’explosion à partir d’un pays voisin (…) Y a une occupation politique en terme de leadership sur nos dirigeants”, a déclaré Adolphe Muzito. Et d’ajouter : “ …On nous malmène par nos voisins parce que y a des gens qui par compassion au Rwanda pour ce qui est arrivé et qui nous attriste tous, même si nous congolais on n’y a été pour rien, on entête ce petit pays qui a tout intérêt à être bien avec le Congo parce qu’on est des frères. Ils ont la chance d’être à côté de nous, cette chance en perspective dans la mesure où nous même nous mettons fin à nos propres contradictions”.

Poussant sa réflexion encore plus loin, Adolphe Muzito parle d’une balkanisation à l’interne qui serait dû à l’inexistence des échanges entre provinces de la RDC.

“ La balkanisation est déjà de faits, elle sera jamais de droits. Elle est de faits en ce que le Congo n’échange pas avec lui-même. Il y a des zones enclavées tel que à partir du centre avec le Kasaï avec des échanges inter provinces mais aussi par rapport aux autres provinces nous n’avons pas fait de routes. C’est ça qui fait que nous sommes de facto balkanisé. C’est de ça que j’ai peur”, insiste-t-il.

Le géniteur de Nouvel Élan affirme que la crise sociale créée beaucoup de migration à l’intérieur de la République Démocratique du Congo, du fait que face à cette pauvreté, la population prend plutôt l’option de se détester. Et, pour illustrer ses propos, faisant allusion à l’avènement de l’AFDL, Adolphe Muzito pense qu’aucun mouvement de balkanisation peut avoir raison du peuple congolais, mais plutôt du régime mais cela en accord avec ce peuple.

24 sur 24

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici