Ecoutez cet article

Sa réaction était très attendue. L’ancienne première dame a réagi mercredi au sujet de la polémique sur les boîtes de chloroquine qu’elle a remises la semaine dernière à l’équipe de riposte du Covid-19. Des médicaments qui seraient contrefaits selon des rumeurs qui ont gagné Kinshasa au début de cette semaine.

Mais l’épouse de Joseph Kabila qui refuse de « polémiquer » sur une question importante rappelle qu’il revient aux spécialistes de trancher.

« Nous avions remis les médicaments aux professionnels de santé. N’étant pas du domaine, nous avions souhaité les remettre aux scientifiques, c’est à eux de nous dire si les médicaments sont de bonne ou mauvaise qualité », a déclaré Olive Lembe, dans une interview accordée à CAS-INFO.

L’ex – first qui dit avoir posé un acte de charité en soutien aux efforts du gouvernement pour éradiquer la maladie en appelle à la conscience des professionnels.

Lire aussi: Olive Lembe apporte son assistance aux victimes des incendies de Bukavu

« Nous sommes tous dotés d’une conscience, je ne pense pas qu’il soit utile de se justifier sur un acte de charité mais que la conscience des experts agisse », a-t-elle ajouté.

Et de renchérir, « Je ne suis pas médecin, je n’ai prescrit aucun médicament à personne, alors c’est inutile de se justifier. »

Depuis que cette polémique enfle sur la toile, aucun scientifique encore moins l’INRB n’ont donné de la voix pour remettre en cause les 400 cures données par Madame Kabila.

Alors que l’épidémie a déjà fait 20 victimes sur les 207 patients contaminés, Olive Lembe estime qu’il faut plutôt faire un front commun contre la maladie que de perdre le temps à se rentrer dedans.

Lire aussi: Olive Lembe : « Qui n’a jamais léché dans l’assiette de Kabila ? »

« Nous avons un ennemi commun qui peut terrasser n’importe qui parmi nous, je demande à tous les congolais d’apporter leur pierre aux efforts de riposte », a-t-elle plaidé.

Répondant aux critiques d’une certaine opinion, Olive Lembe rappelle qu’on ne peut lancer une pierre que sur une mangue mûre ».

Selon nos informations, des malades placés sous traitement de la chloroquine donnée par l’épouse de l’ancien président se portent bien. Au moins 10 sont déjà guéris à la clinique Ngaliema, a confié à CAS-INFO, une source médicale.

Pour rappel, après avoir remis la semaine dernière des vivres et non vivres à l’équipe de riposte, la présidente de l’Asbl » Initiative Plus » a remis ce mercredi à une dizaine d’orphelinats et homes de vieillards de la capitale, des produits vivriers, question de leur permettre de passer en paix la période de confinement.

Jean Pierre K
Cas-info

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici