Dans une déclaration faite le lundi 5 octobre 2020, l’évêque du diocèse d’Uvira dans la province du Sud-Kivu, Sébastien-Joseph Muyengo, est à son tour monté au créneau pour dénoncer l’instauration de Minembwe en commune rurale.

Face à la presse, ce prêtre catholique s’est notamment interrogé sur le silence du chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à ce sujet.

“Que dit le président de la République, Monsieur Felix Antoine Tshisekedi, à ce sujet ? Va-t-il continuer à affirmer qu’il n’y est pour rien dans cette situation parce qu’elle date d’avant son arrivée au pouvoir ? Lorsqu’on devient président de la République on prend en charge le destin du pays avec aussi bien son passé, son présent et son futur. Concernant la commune de Minembwe, on ne cessera pas de s’interroger sur la responsabilité du président Felix Tshisekedi, quand on sait que le maître d’œuvre de l’entreprise est celui-là même qui est à la tête du ministère de la Décentralisation et de la Réforme institutionnelle depuis le règne de son prédécesseur jusqu’au sien. Plus que le programme de 100 jours, le problème de la commune de Minembwe constitue un test pour le chef de l’État : Pour qui roule-t-il finalement ? Pour « le peuple d’abord », comme le jurait son père, ou pour ceux qui, comme on l’entend, I’ont placé au trône afin de se servir de lui pour en arriver là ?”, S’est interrogé l’évêque du diocèse d’Uvira.

Par ailleurs, Sébastien-Joseph Muyengo dit craindre que ce processus conduise à la balkanisation de la République Démocratique du Congo au cas où le président Tshisekedi n’agissait pas.

“Nous craignons que s’il laisse faire le cas de Minembwe, le processus du démembrement du pays, ou de ce que l’on appelle « la balkanisation », soit amorcé avec sa complicité. Ce qui en droit constitutionnel constitue une haute trahison”, a indiqué ce prêtre catholique.

Pour rappel, plusieurs voix se sont levées au Congo-Kinshasa pour fustiger l’instauration de Minembwe en commune rurale. C’est le cas de l’opposant Martin Fayulu, un des leaders de la coalition LAMUKA, et du député national Delly Sesanga, président du parti politique Envol.

À noter que c’est depuis un peu plus d’une semaine maintenant que le bourgmestre de la commune de Minembwe a été installé par le ministre de la Décentralisation Azarias Ruberwa, en présence de la caravane de la paix qui était notamment constituée de quelques députés nationaux.

Jephté Kitsita

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici