Ecoutez cet article

Quelques députés révolutionnaires ne sont pas prêts à concéder leur mise à l’écart de l’équipe gouvernementale.

Ils semblent déterminés à rejeter l’investiture du gouvernement Sama Lukonde. Des tentatives pour les ramener à l’ordre ont échoué. Pourtant, leur cahier des charges est parvenu au chef de l’État.

Des signaux renvoyés par le sommet de l’État, ne leur rassurent pas. En rupture de ban, les élus révolutionnaires pensent que la dissolution reste la seule manière de laisser les assoiffés du pouvoir diriger seuls sans rendre compte à personne.

Face à la fronde, le speaker de l’Assemblée nationale a décidé de prendre les choses en main. Il a convoqué lundi après-midi les élus par groupe parlementaire pour des discussions approfondies. Le vieux loup veut convaincre ses collègues à approuver le programme du gouvernement Sama Lukonde avant de l’investir. Aux yeux de Mboso, il faut passer l’éponge et envisager l’avenir sur des nouvelles perspectives. Sinon, rappelle un membre de son sérail, l’image de la Chambre sera écornée.

En réalité, explique un élu Udps, la voix de la sagesse doit pousser les contestataires à changer de fusil d’épaule.

Mais pour le moment, rien n’est acquis. Les frondeurs n’ont pas bougé d’un iota. Ils campent toujours sur leur position. Ils veulent avoir des gages solides que cette fois-ci, ils ne seront pas roulés dans la farine.

Déjà qu’ils ont prévenu que le prochain partage du gâteau se fera avec eux-mêmes, sans leurs chefs de partis jugés trop gloutons. A Mboso de bien jouer pour permettre l’investiture rapide du gouvernement Lukonde. La population est lassée de la cupidité des hommes politiques qui ne privilégient que leurs intérêts mesquins.

Landry Amisi
Ouragan fm

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici