Ecoutez cet article

Le Front Commun pour le Congo (FCC) ne jouera pas aux abonnés absents à l’élection du bureau définitif de l’Assemblée nationale. L’ancien gouverneur de la ville de Kinshasa, Jean Kimbunda, a été désigné pour porter les couleurs de la kabilie dans la course au perchoir. Accompagné de François Nzekuye, Jean Kimbunda a déposé sa candidature hier jeudi 28 janvier au Palais du peuple. Originaire de Masimanimba, province du Kwilu, Jean Kimbunda affrontera son frère du Kwango, Christophe Mboso, au poste de speaker de la Chambre basse. Le scrutin est prévu le mercredi 3 février prochain.

Doyen du bureau d’âge, Mboso a joué un rôle déterminant dans la déchéance du bureau Mabunda, ouvrant ainsi la voie à la requalification de la majorité au niveau de l’Assemblée nationale. Mais pas que. C’est toujours avec ce vieux briscard de la politique à la manœuvre que les députés ont retourné leur veste en votant le mercredi 27 janvier courant la motion de censure contre le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Dans deux ans octogénaire, cet ancien mobutiste a réussi à séduire le Président de la République par ses prestations au perchoir de l’Assemblée nationale en qualité de doyen du bureau d’âge. Pas étonnant qu’il lui fasse confiance pour occuper ce poste généralement réservé au fidèle d’entre les fidèles du Magistrat suprême.

Si pour le perchoir de la Chambre basse le ticket est connu, par contre jusque hier tard dans la soirée, aucune candidature n’a été enregistrée pour le poste de 1er Vice-président du Bureau de l’Assemblée nationale.

Mais des sources concordantes croient savoir que Jean Marc Kabund aurait reçu le visa de l’Union Sacrée pour reprendre ce fauteuil qu’il avait perdu à la suite d’une pétition déposée contre lui par le député MLC, Jean Jacques Mamba soutenu par des élus du Front Commun pour le Congo.

Homme de confiance du chef de l’Etat, le président intérimaire de l’Union pour la Démocratie et le progrès social (UDPS) a été très actif dans les contacts informels pour ramener une frange importante des députés du FCC dans la nouvelle dynamique Union Sacrée.

En marge de l’élection du bureau définitif de l’Assemblée nationale, le ciel commence à s’éclaircir sur le ticket de l’Union Sacrée à ce scrutin prévu le 3 février.

D’après les tractations de l’Hôtel du Fleuve, le poste de 2ème Vice-président de l’Assemblée nationale reviendra à l’AFDC-A de Modeste Bahati Lukwebo qui compte 41 élus à l’Assemblée nationale.

Les mêmes sources révèlent que le Mouvement de Libération du Congo (MLC) de Jean Pierre Bemba se contentera du poste de rapporteur de l’Assemblée nationale. Le Front Commun pour le Congo, resté fidèle à Joseph Kabila, que l’on considère dorénavant comme principale force de l’opposition à l’Assemblée nationale aura le poste du rapporteur adjoint. Colette Tshomba s’est portée candidate à ce poste pour le compte du PPRD.

Le juteux poste de questeur reviendra à Ensemble pour la République de Moïse Katumbi. Christian Mwando n’étant pas intéressé à le briguer, une élue MS de l’Ituri est pressentie pour le prendre.

Dans la même soirée d’hier jeudi, le très bouillant Joseph Kokonyangi a déposé sa candidature au poste de Rapporteur de l’Assemblée nationale. Il affrontera un candidat de l’Union Sacrée issu des rangs du MLC. Initialement prévu pour hier jeudi 28 janvier, la clôture du dépôt de candidatures aura lieu ce vendredi 29 janvier.

Eric WEMBA
Forum des as

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici