Ecoutez cet article

L’ancien gouverneur du Kasaï- oriental, Alphonse Ngoy Kasanji, dénonce la main noire du président Félix Tshisekedi intervenue selon lui dans la décision du ministre des affaires foncières dans le conflit qui l’oppose à Gabriel Mokia.

« J’attire l’attention de l’opinion sur le combat que vient de déclencher celui que nous considérons comme frère en instruisant à ses services de ravir ma parcelle au profit de Mokia alors que toutes les décisions de justice nous donnent raison et que nos certificats d’enregistrement sont inattaqués », a-t-il dénoncé sur son compte Twitter.

Alphonse Ngoyi Kasanji qui n’a pas manqué de fustiger ce qu’il qualifie d’ « acte d’escroquerie », parle d’un règlement des comptes.

« Une lettre du ministre des affaires foncières écrite sur une injonction d’une officine politique haineuse ne peut pas piétiner les jugements de justice, Mokia a dit clairement dans les médias que le président Fatshi lui a donné nos parcelles, j’attire l’attention de ce dernier sur un acte d’escroquerie ».

Cette version des faits est soutenue par son avocat conseil qui évoque la contradiction entre la décision du ministre des affaires foncières Molendo Sakombi et celles prises par ses prédécesseurs.

« Là où la justice s’est prononcée tout le monde doit se taire et se conformer. La lettre du ministre n’énumère pas toutes les décisions de la justice, sa décision souffre des pareilles insuffisances », a déclaré à CAS-INFO, maître Jean Claude Mbiye , avocat conseil de Ngoyi Kasanji.

De son côté, Gabriel Mokia qui se réjouit de la décision, indique que Félix Tshisekedi n’a rien avoir dans ce dossier.

« Ma parcelle a été remise par le régime Kabila, Félix Tshisekedi n’a rien à voir. C’était ma parcelle ravie et je veux incessamment la reprendre. Le ministre des affaires foncières a déjà annuler les certificats octroyant arbitrairement la parcelle à Ngoyi Kasanji. La vérité c’est que le processus vient de s’achever sous l’ère Félix Tshisekedi mais il a débuté depuis Kabila », a affirmé Gabriel Mokia à CAS-INFO.

Pour rappel, un conflit parcellaire qui opposait depuis plusieurs années Gabriel Mokia à l’ancien Gouverneur du Kasaï oriental a été tranché en faveur de Alphonse Ngoyi Kasanji depuis plusieurs mois. Après plusieurs démarches et dénonciation du jugement qu’il jugeait » non objectif », Gabriel Mokia a été rétabli dans ses droits par l’actuel ministre des affaires foncières Aimé Molendo Sakombi qui a annulé les décisions prises en faveur de Ngoyi Kasanji il y a plusieurs mois. La parcelle qui fait sujet à conflit se situe sur Roi Baudouin numéro 102 dans la commune de la Gombe à Kinshasa.

Cas-Info

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici