Ecoutez cet article

Après la plénière du congrès sans désignation mais très agitée de ce vendredi, y en aura-t-il une nouvelle ce samedi?

Les réponses divergent qu’on soit de l’assemblée nationale ou du sénat.

« Honorables parlementaires congressistes, la séance du Congrès, suspendue ce vendredi à minuit, reprend ce samedi 28 mai à 11h », indique un message du rapporteur Lembi Libula, suivi d’un autre message du président du congrès.

« Le congrès appelé à désigner un candidat juge à la Cour Constitutionnelle pour le compte du parlement a été régulièrement convoqué et a été clôturé en date du 27 mai 2022 », indique le président du Sénat.

« Toute tentative de convoquer unilatéralement un autre congrès serait illégale et anti-constitutionnelle. Les Sénateurs n’y prendront pas part », précise le Professeur Bahati Lukwebo Modeste, Président de la plénière du congrès.

Au palais du peuple, à 11h, le permanent de TOP CONGO FM constatait que les parlementaires commençaient à arriver dont certains sénateurs « proches du président Mboso ».

« En l’absence constatée du président Modeste Bahati Lukwebo au congrès, le président Christophe Mboso dirigera le congrès », selon le député Guy Mafuta.

Combat pour la Haute Cour

Assemblée nationale et Sénat se disputent la désignation d’un futur juge constitutionnel.

Si les congressistes semblent s’être convenus sur le fait qu’il doit émaner du Sénat.

Le président fédéral AFDC Mongala, est « le candidat de Bahati Lukwebo » pour la haute cour.

Il ne semble pas faire l’humanité, y compris au Sénat. Face à lui, le candidat « proche du président Mboso et de la Présidence », selon certains parlementaires, est Dieudonné Manza.

Top Congo

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici