Ecoutez cet article

La correspondance du doyen du bureau d’âge de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso adressée au premier ministre sollicitant 12 millions de dollars américains pour la session extraordinaire, qui durera 1 mois soit du 5 janvier au 3 février 2021, continue de soulever des vagues. La dernière en date est celle de l’élu de Luiza, Delly Sesanga:” je suis pour un Etat modeste et efficace où le train de vie des institutions est drastiquement réduit au juste nécessaire. L ’assainissement des finances publiques passe aussi par la maîtrise de la dépense : 12 millions de dollars américains, c’est exorbitant pour la session extraordinaire ” a lâché le président de l’Envol sur son compte Twitter.

Depuis le début de cette législature, Delly Sesanga plaide pour la réduction du train de vie de l’Etat en vue de dégager assez des ressources pour s’occuper du social de la population.

Dans le camp du bureau d’âge, on soutient que le doyen Christophe Mboso n’a rien inventé. Ce chiffre est toujours délaissé à chaque session extraordinaire. ” On accuse donc les bureaux précédents. Avant de signer , le président du bureau d’âge s’est référé aux services administratifs de l’Assemblée nationale ” fait savoir un proche du doyen du bureau d’âge de l’Assemblée nationale.

Eric Wemba

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici