Ecoutez cet article

Dans une tribune intitulée « Ma Vision de la réduction du train de vie de l’État », le député national Delly Sesanga appelle à la réduction de l’effectif du cabinet du Chef de l’État à 250 membres et à la rationalisation de l’organisation de son cabinet. Ce dernier comprend actuellement plus de 1000 membres qui coûtent énormément au trésor public.

M. Sesanga s’exprime ainsi en marge de l’adoption du projet de budget 2022 à l’Assemblée nationale. Pour lui, la rationalisation du cabinet de Félix Tshisekedi pourrait rapporter à l’État congolais jusqu’à 100 millions USD d’économie.

« En 2021, les rémunérations des Institutions politiques nationales s’élèvent à 242 millions de dollars. Celles de la Présidence de la République pèsent sur ce total pour 47% soit 114 millions USD sur lesquels les rémunérations du cabinet avec un effectif de 1018 membres représentent 48 207 500 USD, soit 42, 4%. L’excroissance du cabinet du Président de la République est le reflet de l’hyper présidentialisation du régime qui a : alourdi l’effectif avec des redondances fonctionnelles ; démultiplié la distribution des avantages à travers des nombreux rangs équivalents », a-t-il expliqué dans sa tribune rendue publique ce lundi 22 novembre 2021.

Et d’ajouter :

« Les rémunérations de la Présidence de la République sont supérieures sur la même période à celles du Parlement qui se chiffrent à 74 millions USD. La Présidence de la République est devenue un mammouth financier pour le Trésor. Il constitue un poste clé, éligible à la cure d’amaigrissement dans le cadre de la réduction du train de vie des Institutions. Ce qui passe par la réduction des effectifs ainsi que la rationalisation des rangs accordée aux membres du cabinet. La réduction des effectifs au 3/4, c’est à dire à 250 membres environ et en révisant les rangs permettrait d’économiser aux alentours de 37 millions de dollars sur la rubrique rémunération ».

À cette charge des rémunérations, poursuit Delly Sesanga, s’ajoute le budget de fonctionnement évalué à 111 385 939 USD, qui représente presque le double du fonctionnement du Sénat qui s’élève à 57 657 989 USD.

« En réduisant de 3/4 les effectifs, toutes choses étant égales par ailleurs, ce budget de fonctionnement réduit de moitié réaliserait ainsi une économie de 55 millions de dollars. Soit un total compris entre 90 et 100 millions de dollars. Sur les marges budgétaires dégagées sur 2022, la Présidence de la République devrait renoncer à toute nouvelle augmentation telle que prévue dans le projet de 2022 », a-t-il recommandé dans sa tribune.

Les députés nationaux ont déclaré recevable jeudi 18 novembre dernier, le budget pour l’exercice 2022 évalué à 20 682,6 milliards de Francs congolais (CDF), soit 10 milliards USD dont les recettes doivent être mobilisées. Le budget pose cependant plusieurs problèmes dans sa répartition. Les institutions à elles seules prennent 38%. Plusieurs secteurs de la vie nationale sont marginalisés. Les regards sont tournés vers la commission Ecofin afin de tenter de rééquilibrer la répartition du budget en privilégiant des secteurs vitaux tels que la sécurité, l’emploi, le social et tant d’autres.

Clément Muamba
Actualite.cd

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici