Ecoutez cet article

C’est tout un symbole. Abattre un Hélicoptère de la Mission des Nations -Unies pour la stabilisation au Congo (Monusco) dans la zone qu’on contrôle relève d’un défi. Ça sonne comme un pied de nez à la force onusienne chargée de veiller sur la sécurité et la paix dans l’Est de la République démocratique du Congo. Cette offensive, Kinshasa l’attribue à » M23 « . Ce mouvement pro-rwandais qui fait des ravages dans la région.

Dans un communiqué de presse diffusé hier mardi 29 mars, les forces armées de la RDC pointent ce groupe armé soutenu par le régime de Kigali. Les forces loyalistes attribuent au M23 l’attaque perpétrée contre l’un de deux hélicos de reconnaissance de la Monusco dans la zone qu’il contrôle.

Pour la hiérarchie militaire de la Rdc, ce mouvement rebelle est responsable de l’attaque de cet appareil volant qui a été abattu, alors qu’il était » en pleine mission d’évaluation des mouvements des populations causés par les attaques de ce groupe armé à Tshanzu, Runionyi, Ndiza, Tshengelewe… dans le territoire de Rutshuru. Bilan : 8 casques bleus tués, aux côtés des membres de l’équipage et des observateurs de l’Onu.

Au regard de ce désastre, la mission onusienne, qui a passé environs 20 ans au Congo avec l’un des budgets les plus impressionnants de la planète, manifeste son impuissance. Impuissance face à toutes ces factions armées qui pullulent dans la région pendant ces trois décennies. Et ce, en dépit des forces spécialisées, armées et déployées sur le terrain.

Cette puissance de feu internationale a du mal à désarmer ces tentacules des groupes armés qui sèment la terreur et la désolation dans la région malgré les engagements signés sur papier. Il est donc temps pour l’Onu et Kinshasa de relever le défi sécuritaire.

DECLARATION DES FARDC

Les Forces armées de la république démocratique du Congo (FARDC) portent à la connaissance de l’opinion tant nationale qu’internationale que, en plus des dégâts causés hier 28 mars 2022 par le M23 à Tshanzu, Runionyi, Ndiza, Tshengelewe et les environs, ce mouvement récidiviste M23 vient d’abattre dans la zone qu’il contrôle l’un de deux hélicoptères de reconnaissance de la Mission des Nations-unies pour Stabilisation en RDC en sigle ( MONUSCO) avec à son bord 8 casques bleus, membres d’équipage et observateurs des Nations-unies.

L’hélicoptère a été abattu en pleine mission inoffensive d’évaluation des mouvements des populations causés par les attaques du M23 dans la région en prévision des actions humanitaires à entreprendre.

Les Forces armées de la République démocratique du Congo et la Monusco sont à pieds d’œuvre pour retrouver l’appareil et les potentiels survivants. Le général de brigade Sylvain Ekenge, Porte-parole du Gouverneur militaire du Nord-Kivu

Forum des as

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici