Ecoutez cet article

L’église Catholique et l’église du Christ au Congo, ne jurent que sur un consensus sur la désignation du président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Au stade actuel, les discussions ne semblent pas aboutir à une décision concertée entre les confessions religieuses qui s’étaient mardi dans la soirée séparées en queue de poisson.

Reçues par Christophe Mboso, président de l’Assemblée nationale ce mercredi, les responsables de l’église catholique et église du Christ au Congo, deux confessions religieuses qui ne sont pas d’accord avec les six autres sur la désignation de Dénis Kadima au poste du président de la Commission Electorale Nationale Indépendante sollicitent l’arbitrage du Chef de l’État, Félix Tshisekedi.

Elles se disent pas soucieuses de la date limite du dépôt des PV, qui était prévu en principe ce mercredi, car d’après elles, « Il n’est jamais trop tard pour refaire ce qui a été mal fait.On ne peut pas voir se répéter les erreurs de 2018 ».

Ces deux confessions religieuses majoritaires en République Démocratique du Congo en terme des fidèles, disent n’avoir pas un problème particulier avec Denis Kadima, candidat de l’église Kimbaguiste.

Le seul bémol, dénoncent-elles, c’est des pressions politiques qu’elles subissent sur le choix unique de Kadima qu’on voudrait leur imposer.

« Nous n’avons rien contre Kadima, c’est un compatriote avec expertise. Mais on ne peut accepter qu’on fasse pression sur nous en disant c’est Kadima ou rien », déplorent-elles.

Reçues à leur tour aussi par Christophe Mboso, les six autres confessions religieuses disent avoir scellé leur choix sur Dénis Kadima et ne pourront pas reculer.

Pour rappel, le Chef de l’ Etat Félix Tshisekedi avait refusé d’investir Ronsard Malonda comme prochain président de la CENI, faute de manque de consensus.

Ivan Honoré
24h

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici