Écoutez cet article

Le Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), formation politique chère à Joseph Kabila Kabange, Président national n’a pas dérogé à ses habitudes.

Comme à l’accoutumée par le truchement de son secrétaire permanent, le professeur docteur Emmanuel Ramazani Shadary, il s’est tenue une matinée politique jeudi 14 juillet 2022, au siège national du parti au croisement des avenues Batetela et Pumbu, dans la Commune de la Gombe, afin de valider les différentes listes des structures de bases de la province Politique de la Lukunga dirigé par le camarade PROSEC Guelord Sadiki.

Certains cadres ont, à cette occasion, été retenus par le secrétaire permanent comme orateurs.

Il s’agit du camarade secrétaire permanent adjoint Ferdinand Kambere qui s’est appesanti sur la crise multiforme que traverse le pays.

Pour sa part, Jimmy Kitenge est revenu sur l’insécurité dans l’Est du pays. Tandis que Jean-Serge Tshiben a relevé les échecs diplomatiques de l’actuel régime. Quant à Aristote Ngarime, il a évoqué les 250 promesses non tenues par Félix Tshisekedi en trois ans de gouvernance, enfin, Popol Badjegate a rappelé la notion de la résistance politique face au régime dictatorial actuel.

Reprenant la parole, le secrétaire permanent Emmanuel Ramazani Shadary a fixé l’opinion sur l’actualité politique de l’ère en ces termes, « retarder l’organisation des élections générales de 2023 serait une déclaration de guerre pour le PPRD confère l’article 64 de la Constitution du 18 février 2006 ».

Pour le parti politique cher à Joseph Kabila, le pouvoir en place à échoué dans la mise en place d’un bureau de la CENI consensuel; et la mise en place d’une Cour constitutionnelle impartiale.

Serge Mavungu
Opinion-Info

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici