Écoutez cet article

Conformément au calendrier la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs dans quatorze des vingt six provinces de la République Démocratique du Congo va se tenir le 6 mai prochain. A dix jours de ce scrutin, nos câbles renseignent que ça chauffe dans les provinces concernées. L’argent circule comme dans un paradis fiscal, au vu et au su tout le monde, certains députés réclamant jusqu’à 50.000 dollars américains par candidat en échange de chaque voix.

Qu’à cela ne tienne, le ciel s’éclaircit au dessus des candidats qui ont plus de chance de se faire élire. Alternance.cd vous dévoile les noms des favoris, au regard des forces en présence dans les assemblées provinciales et de soutiens des uns et des autres au niveau national.

Au Kongo Central, Mbadu Phanzu Crispin et Muaka Muaka Roger se positionnent comme deux potentiels qualifiés pour le deuxième tour sur les 22 candidats retenus.

Au Maï-Ndombe, après le désistement de Bambola au profit de Mwanfwa Bobali Frédéric, ce dernier pourrait affronter Bola Bula Rutha au deuxième tour.

Tunda Prosper favori au Maniema

Au Kasaï Oriental le candidat choisi officiellement par l’UDPS, Kabeya Matshi Abidi risque gros face aux autres cadres du parti présidentiel qui se sont présentés en tant que candidats Indépendants.

Au Maniema, Tunda Kasongo Prosper et Kishabongo Radjabu sont favoris tandis que dans la province de la Lomami, la bagare est rude entre Kitenge Yesu Olivier et Kongolo Kabila Jean-Baptiste.

A la Tshopo, tout porte à croire que Constant Lomata et Abibu Sakapela pourraient se qualifier au deuxième tour.

Au Sankuru, Cécile Edungu et Tharcisse Loseke risquent de s’affronter au deuxième tour au détriment du candidat de l’UDPS Norbert Yamba Yamba, jugé moins pragmatique et trop suffisant.

Gecoco Mulumba en difficulté à Kinshasa

Au Bas-Uélé, on pourra assister à une bataille de taille entre Mokeni Amisi et Potia Guy.

A Kinshasa, le candidat Vice-gouverneur Gecoco Mulumba, bien que porté par l’UDPS, n’aura pas la tâche facile contrairement aux apparences, ses adversaires prenant très au sérieux cette élection.

Au Tanganyika, Ngoy Kitangala Richard et Samba Kayabala dament les pions aux autres candidats.

Dans le Haut-Lomami, la balance penche du côté de Yumba Kalenga Isabelle, qui pourra affronter Kabila Wa Nkulu Prosper au deuxième tour.

Au Kasaï Central, le gouverneur ai sortant, Kabatu Sila risque de faire piètre figure face aux autres candidats, qui ont fait front commun contre lui.

La véritable surprise de cette élection pourrait venir de la Mongala, où un célèbre inconnu pourrait être élu.

Au regard de la multitude des candidats enregistrés, d’aucuns pensent que la CENI a laissé au peuple la liberté de se choisir librement ses gouverneurs, par le biais de ses élus provinciaux, en vue de savourer la démocratie, telle que souhaitée par le Président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo.

Ainsi, l’histoire notera que c’est pour la première fois qu’il y ait des élections de gouverneurs en RDC sans aucun consigne de vote ni d’instruction par le sommet du pays.

Toutefois, le Vice-premier ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières, la ministre d’État à la Justice et le Procureur Général près la Cour de Cassation sont appelés à donner des mises en garde contre toute tentative de corruption, au regard des informations faisant état de la volonté de certains députés provinciaux véreux, de voter l’argent en lieu et place des programmes.

C’est dire que cette fois-ci, les candidats opportunistes risquent d’essuyer un fiasco, qui pourra les aider à savoir choisir dans l’avenir, les batailles dans lesquelles s’engager.

Jean Pérou Kabouira
Alternance

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici