Ecoutez cet article

Membres de l’Union sacrée, l’Union pour la nation congolaise(UNC), et l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), sont divisées par la mesure exceptionnelle prise par le chef de l’État, Félix Tshisekedi, décrétant l’état de siège au Nord-Kivi et en Ituri, pour briser le cycle des massacres dans l’Est de la République démocratique du Congo.

L’espoir suscité par la mise en place de cette mesure s’est beaucoup émoussé en moins de temps au sein de l’UNC.

Déçu, Billy Kambale, secrétaire général de l’Union pour la nation congolaise estime que la décision de Tshisekedi est un fiasco, d’autant plus que les massacres se poursuivent dans l’Est de la RDC depuis la mise en place de cette mesure, il y a de cela près 6 mois.

Du côté UDPS, les cadres et hauts cadres de ce parti au pouvoir ne cessent à travers leurs différentes sorties médiatiques, d’appeler au soutien des Forces armées de la République Démocratique du Congo ( FARDC), et à la décision de Tshisekedi.

Depuis sa nomination au secrétariat général de l’UNC, Billy Kambale se montre toujours très offensif vis-à-vis de l’UDPS de Tshisekedi, pourtant membres d’une même famille politique.

Les signes de rupture entre ces deux partis politiques sont devenus très visibles ces derniers temps.

Pour rappel, le Chef de l’État, Félix Tshisekedi avait déclaré au mois de mai dernier, l’état de siège face à l’aggravation des violences dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu, qui ont fait des centaines de morts depuis plus de 20 ans.

Gilbert Ngonga
24h

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici