Ecoutez cet article

Le président du parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement, (ECIDE), a pris la défense de Jean-Pierre Lisanga Bonganga qui est appelé à comparaître ce lundi au Parquet Général Près la Cour d’Appel de Kinshasa Gombe.

Pour celui qui était le candidat n°4 à la présidentielle de décembre 2018, le coordonnateur du mouvement d’éveil de conscience Congolais TELEMA n’a fait que dire la vérité.

“Monsieur Lisanga Bonganga a dit la vérité connue des millions de Congolais. Pour prouver le contraire, les magistrats doivent exiger de la CENI la production des PV des résultats, comme ils doivent nous montrer le mandat de comparution lancé au sujet du détournement des 15.000.000$”, a indiqué Martin Fayulu ce vendredi 25 octobre via Twitter.

Selon le mandat de comparution signé le mercredi 23 octobre dernier par Kuminga Kabongo, avocat général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe, l’ancien ministre des Relations avec le Parlement sera entendu sur des faits infractionnels à lui imputés et précise que faute de ce faire, il sera contraint conformément à la loi.

Une plainte a été déposée auprès du Procureur Général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe par maître Franck Kalolo contre l’ancien ministre des Relations avec le Parlement, Jean-Pierre Lisanga, en date du 30 septembre 2019.

Maître Franck Kalolo, auteur de la plainte, reproche à Lisanga Bonganga de créer la confusion au sein de la population et de paralyser les institutions du pays en déclarant que c’est Martin Fayulu Madidi qui avait gagné la présidentielle de décembre 2018 et qu’à ce jour, la RDC a 3 présidents de la République.

Jephté Kitsita

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici