Dans un communiqué ce mardi 28 juillet, les organisations membres de la coalition « Le Congo n’est pas à vendre » appellent le président de la République à s’impliquer personnellement pour l’ouverture des actions judiciaires sur les dossiers de détournement des deniers publics.

Selon ces organisations de la société civile, Il s’agit, notamment du « dossier GECAMINES où 128 millions d’euros ont été volatilisés, dossier 15 millons sur le remboursement du manque à gagner des opérateur pétroliers, dossier du projet Bukanga Lonzo, dossier travaux de modernisation du bureau de Sénat et ceux du Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI) et du passeport avec SEMLEX où la traçabilité de 65 dollars américains sur les 185 reste hypothétique ».

« Toutes ces affaires maintiennent encore le doute au sein de l’opinion publique sur la matérialisation de votre engagement. Le manque d’éclaircissement sur ces affaires risque d’impacter négativement sur votre détermination à lutte contre la corruption. La coalition CNPAV vous recommande de vous impliquer personnellement, tel que cela a été le cas dans le cadre du procès 100 jours pour l’ouverture et la fixation des actions judiciaires de tous les dossiers sus énumérés et d’autres non cités devant les juridictions compétentes », lit-on dans le communiqué.

Ces organisations plaident, en même temps, en faveur de l’indépendance et l’autonomisation de la justice.

Emery Yakamua

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici