Écoutez cet article

Le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a chargé vendredi, le gouvernement de mener des nouvelles actions afin de réduire la pression sur les finances publiques et sur le revenu des entreprises tout en garantissant la disponibilité du carburant aux consommateurs à la pompe, au cours du 68ème conseil des ministres présidé en visioconférence.

Le ministre de la Communication et médias, porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya Katembwe a fait savoir, lors de la lecture du compte rendu de ce conseil des ministres sur les antennes de la Radiotélévision nationale congolaise (RTNC), que ces actions consistent, notamment à renforcer le rôle moteur de la société pétrolière nationale dans la sécurité des approvisionnements du pays, à remettre la Société congolaise des industries de raffinage (SOCIR) dans sa fonction première de raffinage du pétrole brut, lourd et léger.

Le président de la République a rappelé que le stock stratégique devrait être reconstitué en nature et garantir un approvisionnement du marché national pendant au moins 60 jours, lors d’une période de crise comme celle en cours.

A cet effet, le Chef de l’Etat a chargé le Premier ministre de s’assurer que toutes les dispositions et actions sont prises afin de résorber cette situation de rationnement de carburant à la pompe avant le prochain conseil des ministres.

Le Président de la République soucieux d’offrir à la population congolaise l’accès à la téléphonie mobile

S’agissant de l’opérationnalisation du fonds de service universel, le Président de la République a souligné que l’objectif poursuivi par ce dispositif est d’offrir à la majorité de la population congolaise l’accès à la téléphonie mobile, à la faveur des actions multiformes à mener par un organisme qui bénéficie de ses moyens, a rappelé le porte-parole du gouvernement.

Avant de préciser que la non mise en œuvre de ce dispositif empêche ainsi toute gestion effective des fonds collectés suivant les modalités prévues par la loi cadre n°013/2002 du 16 octobre 2002, sur les télécommunications en RDC, telle que modifiée et promulguée en 2020.

C’est ainsi, le chef de l’Etat a encouragé le Premier ministre à activer efficacement le processus de matérialisation de ce fonds dans un délai raisonnable, en tenant compte de l’actuelle configuration de l’écosystème numérique.

« Cela permettra d’optimiser la mobilisation des moyens nécessaires au financement des infrastructures devant favoriser l’accès de tous les citoyens aux technologies de l’information et de la communication à des conditions financièrement abordables où qui se trouve sur le territoire national », a martelé le président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Le chef de l’Etat informe le conseil de sa participation au sommet sur l’adaptation au changement climatique

Le Chef de l’Etat a, par ailleurs, fait le point de sa participation au sommet sur l’adaptation au changement climatique tenu à Rotterdam du 5 au 6 septembre dernier, au cours duquel il rappelé lors de ses différentes prises de parole, le rôle crucial et central que joue la RDC dans la protection du climat.

C’est ainsi qu’il a soulevé la nécessité pour les pays pollueurs de respecter leurs engagements, afin de permettre aux Etats africains d’être plus résilients, face aux conséquences du changement climatique.

Avec le Premier ministre de Pays-Bas, le Chef de l’Etat a spécifiquement évoqué la nécessité du transfert des technologies dans le domaine de l’agriculture climato-résiliente, en vue de permettre aux pays africains de produire et de répondre aux besoins urgents de leurs populations, a rappelé le ministre Muyaya.

Face à l’urgence d’agir pour protéger les populations de la menace climatique, le président de la République a appelé à une évaluation approfondie des politiques et de l’engagement, ainsi que de l’efficacité et l’effectivité de leur mise œuvre.

De ce fait, il a invité le gouvernement à diligenter dans l’immédiat, une évaluation de l’ensemble des résolutions gouvernementales dans les secteurs impactés par la problématique climatique. C’est ainsi que le président de la République a salué les efforts entrepris pour une participation accrue de la RDC à l’agenda climatique global, comme en témoigne l’organisation de la réunion des scientifiques à « Yangambi » et l’organisation de la pré-Cop-27, prévue au mois d’octobre prochain à Kinshasa.

Le Chef de l’Etat a instruit les équipes gouvernementales à mieux préparer l’offre en matière de solution climatique, traduisant ainsi la volonté du pays d’être un pays solution muni des projets concrets et mobilisés, de ce fait, afin de renforcer des partenariats gagnant-gagnants lors de la prochaine Cop qui se tiendra en Egypte.

La mise en œuvre des mesures urgentes pour pallier la pénurie de carburant

Pour sa part, le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge a rappelé au conseil les instructions qu’il a données au ministre d’Etat en charge du budget et celui des finances pour le suivi et la mise en œuvre des mesures urgentes prises, dont les effets sont attendus au cours de la semaine prochaine.

Quant au ministre des hydrocarbures, Didier Budimbu, à qui la parole a été spécialement accordée, le ministre de la communication et medias a affirmé que ce dernier a rassuré le conseil de la levée de la mesure de contingentement dans la distribution de carburant qui frappait la ville de Kinshasa depuis quelques jours.

Cette décision salvatrice, a-t-il dit, fait suite aux efforts déployés par le gouvernement pour accélérer l’approvisionnement de la zone ouest du pays en carburant, précisant que les prochaines livraisons attendues arrivent plus tôt que prévues initialement, afin de permettre ainsi un retour à la normale quant au volume de carburant disponible à la pompe.

«C’est donc une bonne nouvelle pour les consommateurs de Kinshasa qui étaient affectés par cette difficulté conjoncturelle qui vient de trouver son dénouement», a indiqué le ministre de la Communication, en assurant que le gouvernement maintient ses efforts pour maitriser les effets et autres chocs exogènes résultant notamment de la guerre en Ukraine.

Le gouvernement invité à une attention soutenue sur la situation qui prévaut dans le Maï-Ndombe

Le premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde a, en outre, invité le gouvernement à suivre avec une attention soutenue la situation qui prévaut dans le Maï-Ndombe, afin de dénicher les véritables velléités qui se cachent derrière ces aventures bellicistes aux portes de la ville province de Kinshasa et desceller la véritable origine de ce phénomène et ses ramifications possibles ainsi que ses auteurs, pour que ces derniers puissent être poursuivis devant la justice.

Le chef du gouvernement a informé en même temps le Conseil de la délégation qu’il a conduite, composée de quelques membres du gouvernement, à « Yangambi » du 5 au 7 septembre 2022 pour lancer les travaux préparatoires de la 27ème conférence des parties à la Convention cadre des Nations unies sur le changement climatique (COP 27).

Ces travaux, a-t-il indiqué, ont été marqués par la tenue en partenariat avec la République Arabe d’Egypte d’une conférence internationale sur la contribution des forêts du bassin du Congo et des autres bassins tropicaux de la planète à la lutte contre le changement climatique, état des lieux et perspectives. Pour lui, l’enjeu de cette assemblée est de faire un plaidoyer pour une économie congolaise verte résiliente et à faible émission de carbone.

Le Premier ministre Sama Lukonde avait profité de cette mission officielle, pour lancer le 5 septembre dernier la rentrée scolaire 2022-2023 à l’Athénée de Kisangani, afin de se rendre compte de l’effectivité de la mise en œuvre de la consolidation de la mesure de la gratuité de l’enseignement de base dans cette partie du pays.

ACP/Red/May

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici