Ecoutez cet article

Le dossier Minembwe a été au centre de la conférence de presse qu’a animée hier jeudi 8 octobre 2020, le président Félix-Antoine Tshisekedi, à Goma, dans la province du Nord-Kivu. Alerté par des protestations en cascade de la population de quatre coins du pays, le chef de l’État a annoncé sa décision portant surséance de l’érection de Minembwe en commune rurale du Sud-Kivu.

«J’ai décidé d’annuler ce qui a été fait jusqu’ici pour Minembwe. Car pour moi, le salut du peuple est la loi suprême. Je ne peux pas laisser mon peuple en danger», a déclaré, d’un ton ferme, le président Félix-Antoine Tshisekedi.

Le chef de l’État a saisi cette occasion pour annoncer la mise sur pied d’une commission d’experts scientifiques non originaires de la province du Sud-Kivu qui aura pour mission de retracer toutes les limites du territoire national congolais.

D’après le Commandant suprême des Forces armées de la République démocratique du Congo, cette commission d’experts scientifiques ne va pas travailler de manière autonome. Pour bien s’imprégner de problèmes et enjeux du milieu, ces experts travailleront avec l’appui des autochtones, a précisé Félix Tshisekedi.

HALTE A LA MANIPULATION

Répondant à une question de la presse, le Président de la république a mis en garde les fauteurs de troubles contre toute campagne de manipulation de la population, d’où qu’elle vienne.

Le commandant suprême de l’armée nationale a réaffirmé sa détermination à accorder une attention particulière aux opérations de désarmement, démobilisation et réinsertion communautaire (DDRC) des ex-combattants. Félix Tshisekedi a, dans la foulée, annoncé la nomination dans les prochains jours d’un coordinateur de ce programme.

RECONFORT AUX SINISTRES DE SAKE

Bien avant cette conférence de presse, le chef de l’État congolais a échangé la population de Sake, contrée située à 25 km de la ville de Goma, dans le territoire de Masisi. Félix Tshisekedi a compati aux douleurs des victimes, de récentes inondations des pluies diluviennes.

Le chef de l’Etat a, avant tout, inspecté les travaux de construction du pont Kihira, reliant la ville de Goma aux territoires de Masisi et Walikale, ainsi qu’à la province du Sud-Kivu.

Conscient des conséquences de la destruction de ce pont sur le ravitaillement de la ville de Goma et de Bukavu en produits alimentaires, Félix Tshisekedi a donné des instructions pour que les travaux de construction de ce pont soient bien réalisés. Il a promis des moyens supplémentaires pour que l’ouvrage soit prêt dans les prochaines semaines.

Devant la population rassemblée au centre de Sake, le chef de l’État a lancé un appel à la paix et encouragé les groupes armés à la démobilisation.

De retour de Sake, Félix Tshisekedi a visité les ex rebelles démobilisés à Mubambiro, à 23 km de Goma. Il a promis d’améliorer leurs conditions de vie et de favoriser leur réinsertion sociale.
C’est depuis le lundi 5 octobre que le chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi, a foulé le sol de la province du Nord-Kivu. A partir de la ville de Goma, il a tenu par visioconférence un mini-sommet sur la paix à l’Est et dans la sous-région des Grands Lacs, avec ses homologues rwandais Paul Kagame, ougandais Yoweri Museveni et angolais Joao Lourenço.

Orly-Darel NGIAMBUKULU
Forum des as

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici