Ecoutez cet article

Le Président de la République, Chef de l’Etat et commandant suprême des Forces armées de la RDC (FARDC) et de la Police nationale congolaise (PNC), Félix- Antoine Tshisekedi Tshilombo, a rassuré de ses efforts tant militaires que diplomatiques pour le rétablissement de la paix, au cours de la 58e réunion du Conseil des ministres qu’il a présidée vendredi par visioconférence.

« Le Président de la République a tenu à rassurer le peuple congolais dans son ensemble qu’il ne ménage aucun effort tant au plan militaire que diplomatique pour que la paix soit rapidement rétablie et que les agresseurs puissent quitter notre territoire », a dit le porte-parole du Gouvernement, ministre de la Communication et médias, Patrick Muyaya Katembwe, lors du compte rendu de ce conseil des ministres.

Il a affirmé que le Président de la République a réitéré le soutien total de toute la nation congolaise qui se mobilise quotidiennement et spontanément pour apporter ce soutien mérité aux forces armées qui défendent l’intégrité territoriale.

« Le Président de la République, Chef de l’Etat et commandant suprême des Forces armées de la RDC et de la Police nationale congolaise, suit minute par minute l’évolution sécuritaire dans l’Est de la RDC, particulièrement les opérations conduites par nos forces armées pour bouter hors de notre territoire les agresseurs déguisés aux terroristes du M23 », a souligné le ministre Muyaya.

La situation est grave, car, notre pays fait face à une agression qui viole tous les traités internationaux, a-t-il fait remarquer, poursuivant que le Chef de l’Etat a indiqué qu’il est plus que jamais temps de mettre de côté toutes les divergences et de se mobiliser derrière les forces de défense et de sécurité pour défendre l’unité et l’intégrité du pays.

Tout en saluant la bravoure de nos militaires au front, a martelé le porte-parole du Gouvernement, le Président de la République a invité le Gouvernement à mettre tout en œuvre pour les doter des moyens conséquents, avant de faire savoir qu’il a aussi exprimé la solidarité et la compassion de toute la nation aux compatriotes déplacés et autres qui subissent la violence de cette guerre injuste.

Il a insisté que le Président de la République a demandé aux Congolaises et Congolais de respecter l’ordre établi et d’éviter de tomber dans le piège de l’ennemi, avant de poursuivre que les faciès des uns ou des autres ne doivent pas ouvrir la voie à la discrimination ou à toute quelconque forme de menace. Le ministre Muyaya a indiqué que le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur a été chargé de suivre cette question de très près.

Numérisation des procédures de passation des marchés publics

Le ministre de la Communication et médias a affirmé que le Président de la République a souligné en outre la nécessité d’accélérer la mise en œuvre effective de la phase pilote du projet des systèmes intégrés pour la gestion des marchés publics qui a été développé avec l’appui de la Banque mondiale, au regard des montants colossaux que drainent des marchés publics et de certaines pratiques de la mauvaise gouvernance.

« Le ministre d’Etat, ministre du Budget a été instruit de prendre sans délai toutes les mesures nécessaires pour le lancement effectif de la phase pilote dans les prochaines semaines », a précisé le porte-parole du Gouvernement. Il a fait savoir que le Président de la République a relevé l’urgence que toutes les dispositions soient prises avec l’appui du cabinet du Premier ministre et du ministère du Numérique pour que la généralisation du projet et la digitalisation de l’ensemble des procédures des marchés publics deviennent une réalité à l’horizon 2023.

Renforcement du climat des affaires dans le secteur de café, cacao et autres produits agricoles

Le Président de la République a rappelé que le secteur agricole est capital pour le développement de notre pays, dans la mesure où il constitue l’un des piliers dans la diversification dont le pays a grandement besoin. Il a réitéré sa volonté de voir la revanche du sol sur le sous-sol se réaliser, ceci ne peut être possible que dans un climat des affaires sain exempt de toute tracasserie administrative et les respects stricts des lois en matière agricole.

« Les informations en sa possession font état d’une série de comportement arbitraire de la part de l’Office National des Produits Agricoles du Congo (ONAPAC) dans la perception des taxes sur l’exportation du café et du cacao dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, et ce, en violation des matières des lois et règlementations en matière d’exportation des produits agricoles », a souligné le ministre Muyaya. A cela s’ajoutent les tracasseries administratives et influences négatives des agents de sécurité et des renseignements de ces provincescités ci-haut.

Selon lui, ce comportement qui décourage les opérateurs économiques, entrave la volonté clairement exprimée du gouvernement d’assurer la diversification de l’économie, la compétitivité des produits congolais sur le marché d’exportation, en même temps qu’il favorise la contrebande, l’exportation illicite du café et du cacao vers les pays voisins.

« Pour y faire face, a dit Patrick Muyaya, le Premier ministre, chef du Gouvernement a été chargé de prendre des mesures conservatoires pour stopper toutes les tracasseries émanant des structures et des services de l’état, de convoquer une table ronde entre tous les acteurs concernés pour établir tous les cadres réglementaires, y compris dans les aspects fiscaux tant au plan national que provincial afin d’assurer la croissance de la production et des exportations agricoles, créatrice d’emplois et de richesses dans ces provinces ».

Sur la situation au sein des services, entreprises et établissements publics de l’Etat, a indiqué le porte parole du gouvernement, le Président de la République a déploré et condamné la non observance de certaines recommandations hiérarchiques allant dans le sens de la résolution du problème, prenant pour exemple le cas de l’Ogefrem au regard de la situation qui y prévaut.

« Pour préserver l’intérêt général, le ministre des Transports, voies de communication et de désenclavement a été instruit de procéder à une nouvelle nomination, pour assurer l’intérim du directeur général, et ce, jusqu’à nouvel ordre », a affirmé le ministre Muyaya.

Les états généraux du sport

Le porte-parole du Gouvernement a affirmé que le ministre des Sports et loisirs a été chargé de mobiliser toutes les institutions concernées ainsi que toutes les parties, pour organiser dans les meilleurs délais les états généraux du sport, susceptibles de permettre d’atteindre les résultats escomptés.

Il a laissé entendre qu’un rapport y afférent est attendu, lors du prochain conseil des ministres, expliquant que le Président de la République a indiqué que toutes les disciplines sportives sont aujourd’hui affectées par des difficultés de toute nature, au point que le caractère aléatoire des résultats positifs est devenu le principe en lieu et place de la construction et de la consolidation d’une dynamique de progression.

Selon lui, le sport est un facteur fédérateur et de renforcement de la cohésion nationale, avant de poursuivre : « Au-delà de nos diversités ethniques, politiques et socioculturelles, il est impératif de réfléchir à la restructuration du sport congolais, au moyen d’une approche transversale afin de le doter d’une véritable stratégie nationale à partir de laquelle les fédérations développeront les politiques structurelles avec des objectifs à court, moyen et long terme bien identifiés et propres à leurs disciplines ».

Rappelant sa communication lors de la 47e réunion du Conseil des ministres à la suite de la débâcle de notre équipe nationale pour la Coupe du Monde Qatar 2022, a-t-il dit, le Président de la République avait appelé à une prise de conscience pour dresser un bilan objectif, corriger les erreurs et préparer un redéploiement plus efficace, en perspective des échéances de la Coupe d’Afrique des nations 2023.

«Constatant la mauvaise prestation de nos Léopards dans la compétition continentale en cours, le Président de la République a déploré cet état des choses qui n’est pas de nature à redorer l’image de marque de notre pays, réputé comme une de plus grandes nations de football sur le continent africain », a dit le ministre Muyaya.

Intervenant à la suite du Président de la République, a signalé le porte-parole du Gouvernement, le Premier ministre, chef du gouvernement a adressé les vifs encouragements aux Forces armées de la RDC (FARDC) ainsi qu’au commandant suprême, le Président de la République. Il a réaffirmé l’engagement du Gouvernement à apporter tout son appui aux Forces armées qui ont fait le vœu du sacrifice suprême, pour la défense et l’intégrité du territoire national.

Selon lui, il a aussi renouvelé le soutien indéfectible au Président de la République, commandant suprême des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), pour les efforts qu’il déploie afin de ramener à tout prix la paix et la sécurité sur toute l’étendue du territoire national.

Le Premier ministre a par ailleurs évoqué la question relative au rapatriement annoncé dans les prochains jours, des reliques du premier Premier ministre de la République démocratique du Congo « Patrice Emery Lumumba héros national », résultat des efforts diplomatiques portés par le Président de la République.

Il a, au nom de tout le gouvernement, salué cette action du Président de la République qui permet l’accomplissement de cette œuvre mémorable qui va réconcilier le peuple avec son histoire et lui permettre de construire l’avenir avec un sentiment d’avoir accompli son devoir de reconnaissance, de rendre des hommages mérités à notre héros national Patrice Emery Lumumba.

Enfin, le Premier ministre chef du gouvernement a informé le conseil de la poursuite des travaux afin d’évaluer le protocole d’accord entre le gouvernement et les professionnels de santé, travaux qui se tiennent à Bibua.

L’objectif est de lever de nouvelles options, au regard des préoccupations relatives à l’amélioration des conditions socio-professionnelles des médecins, des infirmiers et des autres catégories des professionnels du secteur de la santé publique.

ACP

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici