Écoutez cet article

Le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a reçu, hier jeudi 12 Janvier, à la Cité de l’Union africaine, les bourgmestres et bourgmestres adjoints des 24 communes de la ville de Kinshasa nouvellement nommés. La salubrité et la sécurité dans la ville de Kinshasa a été au cœur de cet échange.

Le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka a déclaré à la presse au sortir de l’audience, que le Chef de l’État a expliqué aux chefs de l’administration municipale de la capitale sa vision en ce qui concerne la salubrité et la sécurité, notamment le «phénomène kuluna».

Le gouverneur Ngobila a reconnu que la ville de Kinshasa est encore sale, bien que des efforts ont été faits pour la sortir de la liste des 25 villes les plus sales du monde. «Il reste encore beaucoup à faire», a-t-il souligné.

Les bourgmestres ont été conduits auprès du chef de l’État par le vice premier ministre, ministre de l’intérieur, Daniel Aselo Okito wa Nkoi.

Cellcom Présidence Commentaire

Nombre d’analystes ne se privent pas de s’interroger sur la démarche du chef de l’Etat. A savoir que le Président de la république en arrive à sensibiliser personnellement les bourgmestres et leurs adjoints, c’est qu’il y a, quelque part, comme une faille dans la chaîne hiérarchique. Autrement, on ne verrait pas l’autorité suprême du pays s’occuper des communes.

La division du travail, clairement établie par la Constitution et les autres textes ad hoc, fixe le périmètre de compétence des uns et des autres. D’autres observateurs estiment que cette audience est à mettre dans le cadre de la mobilisatioin générale en prévision de l’arrivée du Pape. Dans ce cas, la salubrité dont question ressemblerait à toutes ces opérations conjoncturelles, ponctuelles qui s’estompent aussitôt l’hôte de marque rentré dans son pays.

Forum des As

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici