Ecoutez cet article

Le président de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), Félix Tshisekedi, envisage la réintégration des députés radiés du parti en 2012, sur décision d’Étienne Tshisekedi, pour violation de la décision qui leur interdisait de siéger à l’Assemblée nationale après la réélection contestée de Joseph Kabila.

Vendredi 13 avril 2018, Félix Tshisekedi a échangé avec les députés nationaux de l’UDPS à qui il a annoncé pour bientôt la décision de les intégrer au sein du parti, près de huit ans après leur exclusion.

“Le président Félix Tshisekedi a annoncé qu’il va bientôt prendre une décision pour réintégrer ces députés au parti. Il veut mettre en œuvre l’une de ses priorités, la réunification du parti. Il y a une commission qui sera mise en place et étudiera le comportement de chaque député. Il y a ceux qui sont restés fidèles et intègres au parti, le président veut les réhabiliter”, a dit à ACTUALITE.CD, Peter Kazadi, cadre de l’UDPS et ancien conseiller juridique d’Étienne Tshisekedi.

Après son élection en tant que président de l’UDPS, Félix Tshisekedi s’était fixé notamment comme objectifs “l’unité du parti et la conquête du pouvoir”.

“Nous sommes partis féliciter le président pour son élection. Il nous a ensuite annoncé cette décision (Ndlr : réintégrer le parti) que nous attendons tous. Il faut se mettre ensemble et se préparer conséquemment par rapport à la situation politique actuelle”, a déclaré le député national John Kolela.

Au total 35 sur 42 députés de l’UDPS avaient été radiés de l’UDPS en 2012 alors que le reste dont Félix Tshisekedi avait catégoriquement refusé de siéger à l’Assemblée nationale.

L’UDPS examinera “au cas par cas” la situation de ses députés qui ont rejoint le gouvernement, affirme la direction de ce parti d’opposition.

Stanys Bujakera Tshiamala

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici