Une folle rumeur a circulé hier mercredi 29 juillet 2020 sur les réseaux sociaux faisant état de la convocation de l’ancien ministre de Postes, télécommunications et Nouvelles technologies de l’information et de la communication (PT-NTIC). Tryphon Kin-Kiey Mulumba serait, d’après cette rumeur, convoqué par le Parquet général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Matete dans le cadre de l’ouverture d’une information judiciaire au sujet du prétendu détournement de 50 millions USD du projet fibre optique. Déboulés sur place, les avocats du concerné ont constaté que ce qui se racontaient n’était autre qu’une “fake news”.

C’est dire que tout ce qui a été diffusé hier sur internet au sujet de la fibre optique n’était qu’une folle rumeur entretenue par ceux qui veulent ternir l’image de Tryphon Kin-Kiey Mulumba, accusé sans preuve d’avoir détourné, comme ministre des PT-NTIC du gouvernement Matata, des fonds destinés à la mise en place de la fibre optique en RDC.

Tout est parti malheureusement des tweets de certains médias kinois. Sans vérification, ces professionnels de média ont enflammé la toile dès les premières heures de la matinée avec cette fausse information. Une attitude que le concerné a dénoncé à travers son compte Twitter.

FAUSSE ALERTE

“Tout heureux, mes avocats déboulent ce midi au parquet vérifier si info #fibre enfin ouverte #fake”, a-t-il écrit, avant d’inviter les journalistes “à vérifier les informations avant de les diffuser”.

“Les Géants du Net ont inventé une horreur absolue dont ils interdisent l’accès à leur fratrie. Face aux fakes regretterai-je d’avoir réinventé mon volontarisme pour basculer mon pays un 8 juillet 2013 dans la Société de l’Information faisant de son habitant un HomoSmartoPhonicus ?”, s’est-il interrogé un peu plus tard à travers ce même réseau social.

Ce n’était donc qu’une fausse alerte. Parfois malheur est bon, cette folle rumeur a permis au concerné de se rappeler au bon souvenir de ses détracteurs, et finalement, de revenir sur cette affaire où beaucoup ont été interpellés et rien de répréhensible n’a été retenu contre lui.

“J’ai hâte de voir cette affaire tirée au clair comme toutes les autres. Les différents ministres [Portefeuille, Finances, PT-NTIC de l’époque et les DG de l’OCPT] vont être appelés à témoigner. Si détournement il y a eu, que ça soit déterminé par la justice”, a déclaré Kin-Kiey Mulumba au cours d’une interview donnée à un média de la place.

ENQUETES

Cette réaction de l’ancien ministre des PT-NTIC intervient après plusieurs de ses tweets et sorties médiatiques où il a encouragé la justice congolaise à ouvrir des enquêtes au sujet de la gestion de la fibre optique, qui donnait lieu à beaucoup de spéculations au sein de l’opinion nationale et internationale.

Dans sa publication du 12 avril dernier, sur twitter, celui qui est actuellement Coordonnateur de CACH au grand Bandundu a appelé la justice congolaise à s’intéresser aux dossiers de l’Etat de 20 dernières années, en donnant la priorité à celui de la fibre optique.

“Dans la foulée du séisme des jours de Pâques, j’encourage publiquement la Justice de la RDC à aller piocher dans tous les dossiers de ces 20 dernières années, en priorité le projet de la honte sauvé in extremis, Fibre Optique”, avait indiqué Kin-kiey Mulumba.

Accusé d’avoir détourné les deniers publics destinés à l’exécution dudit projet, Kin-Kiey a toujours rejeté ces accusations. Il n’a cessé d’indiquer qu’il s’agit des accusations non fondées faites par des personnes mal intentionnées à travers les réseaux sociaux.

“JE N’AI GERE AUCUN DOLLAR”

“Sous mon ministère, je n’ai signé aucun contrat ni géré aucun dollar. Ce sont des accusations fantaisistes des réseaux sociaux. Malheureusement, les ONG ont besoin sans doute de justification pour recevoir de l’argent. Vous pouvez poser la question au Premier ministre Matata qui m’a gardé dans son cabinet de son entrée à sa sortie […] J’ai suspendu le contrat parce qu’il y avait des mal façons”, déclarait-il en août 2019.

Soucieux de tirer au clair cette affaire, Tryphon Kin-Kiey Mulumba avait porté plainte contre les responsables de la Ligue Congolaise de Lutte Contre la Corruption (LICOCO) et du Réseau des Parlementaires Contre la Corruption (APNAC-RDC) pour diffamation. Selon ces deux ONG, l’ancien ministre de Relations avec le Parlement serait impliqué dans un présumé détournement de 25 millions de dollars lié au dossier de la fibre optique.

Dépité, l’élu et réélu de Masimanimba dans le Kwilu, Tryphon Kin-Kiey a dénoncé la propension pour ces organisations dites de la société civile à distiller des faussetés pour donner l’impression à leurs “donateurs” qu’ils font exactement du bon travail.

Il les a attaqués en justice en déposant une plainte au Parquet général près la Cour de Cassation, le 9 août 2019, par l’entremise de son avocat, maître Gérard Massamba.

Orly-Darel Ngiambukulu
Forum des As

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici